Actualités

Photo

La Terre, cette tour de Babel toponymique

28 septembre 2022

Dans son récent ouvrage, Henri Dorion convie les lecteurs à découvrir l’originalité, la complexité et la beauté du monde par les noms de lieux. Qu’ont en commun le lac Aachikamakuskasich situé au nord du Québec, le village écossais de John O’Groats et la ville marocaine de Souk Elarbaa Du Gharb? Ces noms de lieux, plus exotiques les uns que les autres, se retrouvent tous dans le plus récent ouvrage d’Henri Dorion, professeur à la retraite du Département de géographie, ex-président de la Commission de toponymie du Québec et auteur à ce jour d’une quarantaine d’essais. Cet érudit, grand voyageur devant l’Éternel, est un spécialiste de la géographie politique, celle d’ici et celle de nombreux pays à travers le monde. Intitulé Ce que cache le nom des lieux et publié aux Éditions MultiMondes, ce livre de plus de 300 pages fourmille de noms de lieux – il en contient plus de deux mille! – couvrant les cinq continents.

Lire l'article complet de Yvon Larose sur ULaval nouvelles

 

Photo : En plus des 300 pages, Henri Dorion aborde plus de 2000 toponymes d’ici et d’ailleurs. Pour lui, la Terre est un grand livre. Ses chapitres en sont les continents, ses paragraphes, les pays, ses phrases, les villes, ses mots, les rues.

Photo

Des fouilles archéologiques au sud de Terre-Neuve

28 septembre 2022

Deux professeurs et quatre étudiants de l’Université Laval ont travaillé cet été sur le chantier franco-québécois de l’anse à Henry, à Saint-Pierre-et-Miquelon.
Les quatre étudiants faisaient partie d’une équipe internationale composée de six Québécois et de trois Français. La codirection québécoise était assurée par le professeur émérite d’archéologie à l’Université Laval, Réginald Auger. Pour sa part, Najat Bhiry, géomorphologue et professeure au Département de géographie de l’Université Laval, a passé 10 jours en septembre à l’anse à Henry.

Lire l'article complet de Yvon Larose sur ULaval nouvelles

Photo : L'aire de fouilles des archéologues à l’anse à Henry, avec l'île du Grand Colombier au loin. 
On aperçoit une tente blanche à proximité qui servait d'abri et où était entreposé l'équipement

 

Photo

La privatisation de l'eau

27 septembre 2022

L'entrepreneur Olivier Primeau vient d'investir 3 millions dans l'entreprise Dominion Water Reserves qui possède 6 permis d'exploitation d'eau de source au Québec, ce qui représente 36% du volume d'eau qu'il est possible d'exploiter.

Pour en apprendre davantage sur la commercialisation de l'eau de source au Québec, Guillaume Dumas a discuté avec le professeur de géographie Frédéric Lasserre à l'émission «C'est encore mieux l'après-midi» le jeudi 22 septembre 2022.

Écoutez l'entrevue sur Radio-Canada Ohdio

Photo

Étude sur l’impact du tourisme sur la consommation d’eau potable à Baie-Saint-Paul

23 septembre 2022

Rédigée par Steve Déry, professeur titulaire au département de géographie, et son équipe, cette étude porte sur le projet "Consommation de l’eau, développement gouvernance touristique et municipale dans une perspective de développement durable à Baie-Saint-Paul" qui visait à mieux comprendre l’articulation entre la fréquentation touristique à Baie-Saint-Paul et l’évolution de la consommation d’eau potable.

Résumé de l’étude

Depuis 2003, la Ville de Baie-Saint-Paul s’est dotée d’un plan directeur de l’eau avec pour objectif la réduction de la consommation moyenne d’eau. L’enjeu est que Baie-Saint-Paul est une ville touristique et l’achalandage estival peut rajouter facilement plus de 50% à la population normale de la Ville.

Avant la pandémie, depuis environ 2014, la fréquentation touristique internationale au Québec et au Canada, comme dans Charlevoix, était en hausse. Selon les résultats, la consommation d’eau potable dans le réseau d’aqueduc se situerait en moyenne à quelque 78 000 mètres cubes par mois, ce qui inclut un minimum de 30% d’occupation des unités d’hébergement, minimum sous lequel la fréquentation n’est jamais descendue pour aucun mois entre 2016 et 2018. En temps normaux, la part « estivale » (juin à octobre) du tourisme dans la consommation d’eau potable pourrait varier entre 28% et 34%, avec parfois des pointes à 37%.

S’agissant de la capacité du réseau, le réseau d’aqueduc de la Ville est très bien organisé malgré les modèles qui prévoient des changements au régime des pluies. Puits et réservoirs permettent de suffire à la demande actuelle du réseau sans aucun problème, y compris pendant les pics de consommation estivaux, et pourront aussi absorber des hausses de consommation raisonnables dans le futur.

Consulter l’étude complète

À propos de Steve Déry

Spécialiste de l’Asie du Sud-Est, en particulier du Vietnam et du Laos, Steve Déry s’intéresse aux milieux ruraux, aux minorités ethniques, à la marginalité, et aux relations de pouvoir. Il a écrit La colonisation agricole au Vietnam, paru aux PUQ (2004) et de nombreux articles scientifiques. Citoyen de Baie-Saint-Paul, il participe aussi activement au comité de l’Agenda 21 de la ville. Enfin, il est aussi artiste amateur; il a présenté en ligne pour plusieurs audiences au Québec et à l’échelle mondiale son album Changer de temps (2020), qui reprend les principaux thèmes de son travail d’enseignement et de recherche.

À propos des Cahiers de l’Institut

Les Cahiers de l’Institut permettent aux membres de l'Institut EDS de publier des articles ou des rapports de recherche interdisciplinaire, ainsi que des notes de synthèse résultant d’une démarche scientifique de mise à l’essai d’un outil ou d’une pratique. Le contenu vulgarisé permet de rejoindre, en plus des chercheurs, des décideurs et le grand public.  

Crédit photo : François Rivard

Photo

Offre d’emploi d’agent ou agente de secrétariat

13 septembre 2022

Le Département des sciences du bois et de la forêt cherche la perle rare pour compléter son équipe! 
Date limite des candidatures : 27 septembre 2022.

Consultez l’affichage détaillé

La personne titulaire du poste d'agent ou agente de secrétariat aura notamment à :

  • Gérer l’accueil du département;
  • Soutenir le directeur du département dans ses responsabilités, anticiper et prévenir ses besoins, notamment : Gestion de son agenda et de sa boîte courriels, gestion de ses appels téléphoniques, gestion des divers échéanciers et procédures administratives, organisation des assemblées de l’unité de rattachement, etc.
  • Collaborer aux prévisions budgétaires du département, à la mise à jour des fichiers rattachés à ces prévisions, procède aux vérifications et aux conciliations requises et prépare des rapports synthèses;
  • Gérer les dossiers relatifs à l’enseignement du département;
  • Etc.

La Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique a à cœur le bien-être et la reconnaissance professionnelle de tous les membres de son équipe. Que ce soit par l’organisation d’activités informelles ou par la mise en lumière de vos bons coups, le souci de vous offrir un milieu de vie et de travail stimulant est prioritaire.

Saviez-vous que l’Université Laval occupe le 18e rang des meilleurs employeurs, toutes industries confondues, à travers le pays, et le 1er rang dans la région de Québec, selon le classement de Forbes? Consultez l’article

Découvrez le Département des sciences du bois et de la forêt
Découvrez la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique

Photo

Bienvenue à Zoé Bigras-Généreux, intervenante de proximité de la FFGG

12 septembre 2022

Le Centre d’aide aux étudiants de l’Université Laval a mis en place des intervenantes et des intervenants de proximité au sein des facultés afin de rendre son expertise encore plus accessible à la communauté étudiante. La Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique est heureuse de vous présenter Zoé Bigras-Généreux, intervenante de proximité attitrée à notre Faculté.

Notre intervenante développe et met en place des programmes et des activités qui visent à favoriser le bien-être psychologique. Elle offre également à la communauté étudiante un service de soutien et d’écoute confidentiel, gratuit et ponctuel. Ses services, offerts en présentiel ou en virtuel, s’adressent aux étudiantes et étudiants vivant des difficultés de toutes sortes, qu’ils soient en pleine réussite scolaire ou en situation d’échec.

Parmi les motifs qui peuvent vous amener à solliciter l’aide de notre intervenante de proximité :

    • Stress ou anxiété
    • Isolement
    • Situation personnelle difficile (ex. : rupture amoureuse, conflit, deuil, habitudes de vie)
    • Difficultés reliées aux études (ex. : procrastination, motivation, anxiété de performance, échec, épuisement)
    • Difficultés financières
    • Difficultés d’adaptation

Pour la joindre ou prendre rendez-vous, veuillez communiquer avec elle par courriel à zoe.bigras.genereux@aide.ulaval.caIl est également possible de vous rendre à son bureau au 1151-C du pavillon Abitibi-Price, les mardis et jeudis, de 9h à 16h.

Photo

Téléchargez l'application DéambUL pour découvrir le campus et pour vos déplacements!

31 août 2022

Envie de se promener sur le campus de l’Université Laval et y découvrir ce qu’il cache?  Vous aimeriez vous déplacer plus efficacement d’un pavillon à un autre (à pied, via les tunnels)?  C'est aussi une belle façon de connaitre différents services offerts sur le campus et où sont situés les arrêts du Réseau de transport de la Capitale (RTC)! Voilà ce que vous propose DéambUL, une géoapplication gratuite qu’on peut télécharger sur AppStore ou Google play et consulter sur un téléphone intelligent, qui nous localise, offre une carte du campus de l’Université Laval et nous propose différents parcours thématiques.

En savoir plus sur DéambUL

Photo

Les causes du traitement des délais de demandes d'immigration

25 août 2022

Adèle Garnier était en entretien dans l’émission Le Matin du Nord de Sudbury de Radio-Canada pour parler d'immigration en réponse au point fait sur l'immigration par le ministre fédéral de l'immigration Sean Fraser hier.
Elle parlait des causes du traitement des délais de demandes d'immigration et de leur impact souvent dramatique sur les personnes qui font des demandes. 

Pour écouter l'entretion :Rattrapage du jeudi 25 août 2022 (radio-canada.ca) Le jeudi 25 aout 222

Photo : The voice of Canadian immigration

Photo

Une étude pour mieux se préparer aux vagues de chaleur à Québec

09 août 2022

Les fins de semaine chaudes et humides seront de plus en plus nombreuses dans les prochaines années. C’est pourquoi la Ville de Québec a commandé une étude sur le sujet afin de s’y préparer.

« Une des façons dont on va procéder, c'est qu'on va disposer des capteurs de température à travers la Ville de Québec dans différents quartiers, en tenant compte des propriétés donc en tenant compte du nombre d'espaces verts, la quantité de rues, indique Marc-André Bourgault, responsable de l'étude et professeur adjoint au Département de géographie de l’Université Laval, au micro de l'émission C'est encore mieux l'après-midi. L'équipe du professeur Marc-André Bourgault souhaite ensuite projeter les données qu'ils auront reçues à travers différents scénarios climatiques jusqu'en 2090.

Cette étude dirigée par l'équipe de l'Université Laval a fait l'objet de 2 reportages diffusés le 5 août sur Radio-Canada.ca.

Photo

Projet de recherche au parc du Marais

08 août 2022

Les 25 et 26 juillet derniers, les étudiant-e-s de la maîtrise en biogéosciences de l'environnement ont parcouru le parc du marais à Montmagny pour faire la caractérisation des milieux naturels et l'étude des plantes et des animaux. La compilation des données recueillies permettra de proposer des aménagements fauniques et floristiques afin d'améliorer la naturalité du secteur, sa bidiversité et l'expérience des visiteurs. L'équipe sur le terrain était encadrée par la chargée d'enseignement Danielle Cloutier et la technicienne experte Martine Lapointe.

Un résumé de cette activité a été publié dans le journal L’oie Blanche.

Lire l'article complet en page 13 du journal.

Photo

Décès de M. Denis Brière, ancien doyen de la Faculté et ancien recteur.

12 juillet 2022

M. Denis Brière est décédé le 8 juillet dernier à l'âge de 76 ans. Denis Brière a été doyen de la Faculté de foresterie et de géomatique de l'Université Laval de 2000 à 2007. Il est aussi diplômé de la Faculté en génie forestier. Au cours de ses années au décanat, Denis Brière s'est engagé activement dans le développement de la faculté et dans un rayonnement accru de toutes les composantes de l'Université Laval. Ensuite, en 2007, M. Brière est élu 25e recteur de l'Université Laval.

Tout au long de sa carrière, il a grandement contribué au rayonnement et au développement de la foresterie mais également de l'Université Laval. La Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique tient à offrir ses sympathies à la famille de M. Brière.

Né à Sainte-Martine, Denis Brière étudie au Collège de Beauharnois avant de compléter son cours classique (baccalauréat ès arts) en 1968 au séminaire de Valleyfield. Il y reçoit une bourse d'études de la Ligue provinciale de football du Québec, en 1967 (joueur défensif de l'année). En 1972, il obtient un diplôme de la Faculté de foresterie et de géomatique de l'Université Laval. En 1979, il obtient son doctorat en aménagement du territoire de la Faculté de foresterie de l'University of British Columbia, à Vancouver, où il enseigne aux trois cycles de 1977 à 1980.

De 1979 à 1980, il est président du Comité fédéral-provincial pour l'évaluation des politiques environnementales (Colombie-Britannique). En 1981, Denis Brière revient au Québec et se joint à la Société d'énergie de la Baie-James. De 1982 à 1987, il oeuvre au sein de l'Institut canadien de recherche en génie forestier avant d'assumer le poste de vice-président et directeur général de la Division des bois et forêts chez Kruger inc., de 1987 à 1996.

En 1994, il est nommé ingénieur forestier de l'année par l'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec. Cette distinction souligne son importante contribution dans l'organisation d'un forum provincial sur la recherche forestière au Québec. Il reçoit à nouveau ce prix en 2006, conjointement avec trois professeurs, pour sa contribution au développement de la Faculté de foresterie et de géomatique et la construction du pavillon d'enseignement et de recherche Gene-H.-Kruger.

De 1996 à 1998, M. Brière est président et chef de l'exploitation de Produits forestiers Kruger inc. qui emploie plus de 2000 personnes et possède un chiffre d'affaires annuel de 500 millions de dollars. De 1998 à 2000, Denis Brière devient président et chef de la direction du Groupe Comact, chef de file nord-américain dans la conception et la fabrication d'équipements destinés aux usines de transformation du bois. Cette période est caractérisée par une importante implication dans divers conseils d'administration, dont celui du Conseil de la recherche forestière du Québec, pour lequel il assume la présidence. (Tiré de la biographie de l'Université Laval)

Il a ensuite poursuivi sa carrière à l'Université Laval prendant plus de 17 ans comme doyen de la Faculté en 2000 et ensuite recteur de 2007 à 2017.

Consultez l'article détaillé sur Ulaval nouvelles

Avis de décès

Photo

Un fructueux dialogue sur les rivières

23 juin 2022

Pendant six jours, des autochtones et des allochtones ont échangé sur ces grandes étendues d’eau, véritable patrimoine culturel et naturel pour les Premiers Peuples, et ce, depuis des millénaires.

Entre le 14 et le 19 septembre 2021, un séminaire organisé conjointement par la Corporation du Mushuau-nipi et la Chaire de recherche du Canada en patrimoine et tourisme autochtones de l’Université Laval s’est tenu à cet endroit accessible uniquement par hydravion. Pendant six jours, 20 participantes et participants ont partagé leurs réflexions sous une grande tente traditionnelle innue. Il y avait des membres des communautés innue, atikamekw et wendat, ainsi que des professeurs, des professionnels et des étudiants principalement de l’Université Laval. La rencontre s’est déroulée sur le thème «Rivières et relations».

«Ce séminaire nordique visait à ouvrir un dialogue sur les rivières en tant que patrimoine culturel-naturel autochtone, explique Caroline Desbiens, professeure au Département de géographie et titulaire de la Chaire. L’objectif était de réfléchir ensemble à la manière dont on pourrait développer, comme chercheurs, étudiants et membres de communautés autochtones, une approche qui présenterait les grandes rivières nordiques d’abord comme des milieux de vie pour les peuples du Nord et pas uniquement comme une ressource naturelle.»

  • Lire l'article complet sur Ulaval nouvelles
  • Visionner une vidéo sur le séminaire ayant pour thème «Rivières et relations"
Photo

Polluantes, les bases en Antarctique?

08 juin 2022

Dermot Antoniades, professeur au Département de géographie de l’Université Laval et membre du Centre d’études nordiques, et son équipe ont mené des analyses sur des échantillons provenant de lacs à proximité de bases de recherche en Antarctique, démontrant ainsi l'impact de leurs activités sur les écosystèmes autrement vierges de cette région.

Ces résultats contribuent à conscientiser les occupants des différentes bases – Chiliens, Uruguayens, Argentins… – aux effets de l’utilisation des combustibles fossiles et suggèrent que l’utilisation d’énergies renouvelables non polluantes pourrait prévenir les conséquences négatives que les bases de recherche ou tout autre développement en milieux polaires font subir aux écosystèmes. Ces données peuvent s’appliquer aux régions subarctique et arctique québécoises, où des projets de développement économique sont en cours ou dans les cartons.

Lire le texte pblié à ce sujet sur le site web du Fonds de recherche du Québec

Photo

L'incroyable science derrière les organismes qui vivent à -200 degrés Celcius

13 mai 2022

On trouve bien plus de vie que l'on pense dans les endroits les plus froids de la planète. En entrevue à l'émission radiophonique « Moteur de recherche », Marie Alibert, étudiante au doctorat en sciences géographiques à l'Université Laval, fait le point sur les formes de vie qu'on pourrait trouver dans les endroits les plus froids de la planète. 

Écoutez l'entrevue sur Radio-Canada Ohdio (diffusée le 11 mai 2022)

Écoutez en rattrapage l'émission complète du 11 mai 2022 mettant en vedette d'autres étudiant-e-s du Centre d'études nordiques (CEN).

Photo

Comment cultiver la fibre de la conservation chez les propriétaires de boisé

13 mai 2022

Une étude présentée au 89e congrès de l'Acfas par une équipe associée à la Chaire sur les enjeux sociaux de la conservation précise les pistes qu'il faut suivre pour susciter l'adhésion de ces propriétaires aux efforts de conservation et de mise en valeur des milieux naturels.

Parlvedee Dassachetty, du Département des sciences du bois et de la forêt de l'Université Laval, Jean-François Bissonnette, du Département de géographie de l'Université Laval, et leurs collègues de l'Université de Sherbrooke, Adriana Aquilar-Melo et Sophie Calmé, ont sondé 24 propriétaires de boisé privé à ce sujet. Résultats? Les chercheurs ont identifié 49 éléments qui font obstacle à l'intention des répondants de participer aux efforts de conservation et 19 éléments qui favorisent leur engagement à cette cause.

Lire l'article complet sur Ulaval nouvelles

Photo

Déploiement de l’application DéambUL

06 mai 2022

DéambUL est une Géo-application gratuite, disponible sur Google Play et App Store, qui vous localise sur une carte et qui propose deux grandes fonctionnalités, se déplacer d'un lieu à l'autre sur le campus et découvrir des parcours thématiques, tels que le parcours du développement durable ou des parcours pour découvrir l'art public.

À l'occasion du congrès de l’ACFAS, l’application DéambUL a été déployée pour des premiers tests. Les activités du congrès de l’ACFAS y sont recensées, ainsi que leur horaire. Les parcours thématiques vous proposent de découvrir le campus, via une série de points d’intérêt et tout cela en prenant une marche santé! En plus des activités de l’ACFAS, des arrêts de bus et des services aux étudiants, plus de 10 parcours thématiques sont proposés, venez donc les découvrir, simplement télécharger l’app DéambUL.

Lien Google Play (Android) : https://play.google.com/store/apps/details?id=ca.ulaval.deambul 
Lien App Store (Apple): https://apps.apple.com/us/app/d%C3%A9ambul/id1611209926 

L’application DéambUL a été conçue et développée en quelques mois par une équipe formée de Suzie Larrivée et Jacynthe Pouliot de la FFGG, Stefano Biondo, Martin Ouellet, Alexandre Robert-Tessier de la Bibliothèque (Centre Géostat) ainsi, et surtout, avec le travail d’étudiants de 1er cycle de la faculté dans le cadre de stages de formation (Alexandre Paradis, Marie-Claude Bouchard, Claire Horsin et Marius LeMarechal). De plus, nous soulignons la participation à différents niveaux de Martine Lapointe, Sonia Rivest, Daniel Forget et Julie Ferland et le soutien financier de la faculté FFGG, du département SCG, du centre Géostat et du BVE.  

Ce sont les premiers tests de déploiement qui sont effectués grand public à l’occasion de l’ACFAS. DéambUL est donc toujours en développement, n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires. Si les tests lors du congrès de l’ACFAS sont concluants, on souhaite que l’application DéambUL trouve une certaine pérennité dans sa disponibilité à l’Université Laval (ex. nouveaux étudiants, promotion variée d’activités, congrès, etc).

Bon congrès et bonne navigation de l’équipe des DéambULeux!
 

Photo

Alexis Achim, nommé vice-doyen à la recherche

27 avril 2022

Alexis Achim, professeur-chercheur sera le prochain vice-doyen à la recherche de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique (FFGG) à partir du 1er mai 2022. Il succédera à Jacynthe Pouliot qui occupait ce poste depuis quatre ans. Nancy Gélinas, doyenne de la Faculté a tenu à souligner le travail de restructuration du vice-décanat à la recherche réalisé par Mme Jacynthe Pouliot ainsi que la grande qualité de ses interventions dans différents dossiers lors de son passage comme vice-doyenne à la recherche.

Selon Mme Gélinas, « M. Alexis Achim sera un atout important pour la FFGG, il pourra partager son expérience et accompagner nos chercheurs et chercheuses dans leurs démarches de financement. De plus, ses projets étant déjà à l’interface de la science du bois, des sciences forestières, de la géographie (via la dendrochronologie) et de la géomatique (via le LIDAR), il deviendra rapidement un vecteur d’innovation pour nos trois départements. Son expérience de gestion à titre de directeur du Centre de recherche sur les matériaux renouvelables (CRMR) témoigne de ses compétences pour être à la tête de l'équipe du vice-décanat à la recherche ».

Alexis Achim a obtenu son baccalauréat en aménagement et environnement forestiers de l’Université Laval. Après avoir obtenu un doctorat en sylviculture de la même institution en 2004, il s’est joint à l’institut Forest Research à Édimbourg en Écosse où il œuvrait comme chercheur en biomécanique des arbres et en sciences du bois. Il est revenu à l’Université Laval en 2007 en tant que professeur de sylviculture. Son programme de recherche relie les pratiques forestières à la valorisation du bois en tant que matériau renouvelable « par excellence ». Il a dirigé le Centre de recherche sur les matériaux renouvelables de l’Université Laval de 2017 à aujourd’hui et il a récemment lancé avec plusieurs partenaires à l’échelle canadienne le projet de recherche Silva21 qui vise à adapter la sylviculture à la réalité des changements climatiques. Il est également membre de l'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec et membre associé au Centre d’étude de la forêt.

 

Photo

Dialogue sur les rivières comme patrimoine culturel et naturel autochtone.

26 avril 2022

La Chaire de recherche du Canada en patrimoine et tourisme autochtones a réuni des membres de la communauté étudiante et de la recherche ainsi que des partenaires, autochtones et allochtones, sur le site du Mushuau-nipi, aux abords de la rivière George en septembre dernier du 14 au 19 septembre 2021. Le séminaire intitulé « Rivières et relations » visait à ouvrir un dialogue sur les rivières en tant que patrimoine culturel-naturel autochtone. Cette rencontre a réuni des membres des premiers peuples Innu, Atikamekw Nehirowisiw, Wendat, ainsi que des personnes allochtones. 

Une vidéo a été produite afin de partager la richesse des échanges qui ont eu lieu et du site du Mushuau-nipi. On y voit notamment, Caroline Desbiens et Justine Gagnon, professeures-chercheuses du Département de géographie et responsables de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine et tourisme autochtones en compagnie de plusieurs autres professeur(e)s provenant d'autres universités. Plusieurs autres interventants partagent leurs propos que ce soit des étudiant(e)s, partenaires, autochtones, etc. 

La Chaire de recherche du Canada en patrimoine et tourisme et autochtones tient à remercier les gardien.nes du territoire ainsi que toute l’équipe du Mushuau-nipi!

Photo

Dévoilement des récipiendaires des Prix Enseignement et Encadrement de la FFGG.

19 avril 2022

Les Prix Enseignement et Encadrement de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique sont de retour cette année. Pour cette nouvelle édition, les candidatures devaient être soumises uniquement par des membres de notre communauté étudiante. Un comité formé de 6 membres étudiants (1 par association) ainsi qu’un membre du personnel représentant la Faculté ont analysé les candidatures et sélectionné les récipiendaires.

Prix «Enseignement - corps professoral» - Jean-François Bissonnette

Le prix «Enseignement - corps professoral» vise à reconnaître publiquement l’excellence de l'enseignement d'une professeure ou d'un professeur à la Faculté. Pour le concours 2022, le prix a été remis à un membre du corps professoral du Département de géographie. Il s'agit de Jean-François Bissonnette, professeur-chercheur spécialisé en développement durable du territoire et en agroforesterie.  Sa candidature a été soumise par deux groupes d'étudiantes et étudiants au baccalauréat en développement durable du territoire qui ont grandement apprécié sa disponibilité, son habileté à présenter une matière claire et pertinente et son ouverture à l’échange et aux discussions.  Selon ceux-ci, "il verbalise très bien les concepts qui peuvent parfois être plus techniques et complexes. Son travail et ses recherches le passionnent et il transmet cette énergie à travers son enseignement".  

Prix «Enseignement - autre personnel enseignant» - Dominic Toupin

Le prix «Enseignement - autre personnel enseignant»  vise à reconnaître publiquement l’excellence de l'enseignement de la part du personnel enseignant non membre du corps professoral, tel que les responsables de travaux pratiques, responsables de formation pratique, chargé(e)s d’enseignement, chargé(e)s de cours et professionnel(le)s responsables d’un ou plusieurs cours à la Faculté. Dans le cadre du concours 2022, le prix a été remis à un membre du personnel enseignant non membre du corps professoral du Département des sciences du bois et de la forêt. Le récipiendaire est Dominic Toupin qui est chargé de cours depuis de nombreuses années. Selon les étudiants qui ont transmis sa candidature: "il offre des conseils très pertinents en vue de nos futures responsabilités professionnelles et son attitude "terre-à-terre" nous ramène à ce qui est important dans le domaine". De plus, ils ont tenu à souligner son dynamisme même dans le cadre de l'enseignement à distance en raison de la pandémie. Selon eux, "M. Toupin était sans hésitation l'enseignant le plus dynamique. Il savait exploiter le meilleur des plateformes en ligne comme Teams, créer des discussions de support pour les laboratoires, etc. Il a su rendre son cours intéressant et pertinent dans nos apprentissages malgré les circonstances et n'a pas eu peur d'apprendre à maitriser de nouveaux outils pour y parvenir". 

Prix «Encadrement» - Sylvie Daniel

Le prix «Encadrement»  vise à reconnaître publiquement l’excellence de l'encadrement aux cycles supérieurs d'une professeure ou d'un professeur de la Faculté. Pour le concours 2022, le prix a été accordé parmi le corps professoral du Département des sciences géomatiques. Le prix a été remis à Sylvie Daniel, professeure-chercheuse en géomatique et spécialisée notamment en acquisition de données, traitement d’image et réalité augmentée. Six étudiantes et étudiants aux cycles supérieurs ont appuyé sa candidature. Selon ce groupe, "elle peut être considérée sans doute comme un modèle de professeure vis-à-vis l’encadrement de ses étudiants gradués.  Le dévouement de Sylvie pour la réussite de ses étudiants gradués est remarquable à plusieurs niveaux, dans l’encadrement avec les rencontres hebdomadaires, dans les retours constructifs des documents et dans son ouverture d’esprit concernant les directions à prendre pour les projets de recherche. Sylvie est sans doute une source d’inspiration concernant la recherche scientifique car elle transmet son intérêt personnel à travers chacun des projets et des démarches entreprises par ses étudiants."

À chaque année, une rotation des catégories se fera à travers les 3 Départements et permettra ainsi de mettre en valeur le travail des intervenants autant au niveau de l'enseignement que de l'encadrement. En 2023, le Prix "Enseignement - corps professoral" au sein du Département des sciences géomatiques, le prix "Enseignement - autre personnel enseignant" sera remis dans le Département de géographie et le récipiendaire du prix "Encadrement" sera dans le Département des sciences du bois et de la forêt.

Photo

403 000$ ont été remis en bourses en 2021-2022 à 95 boursières et boursiers

14 avril 2022

La cérémonie des bourses de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique (FFGG) a eu lieu le 13 avril dernier en mode virtuel sous le thème "Honneurs en plein air". Ce fut l'occasion de souligner et d'honorer les 95 boursières et boursiers 2021-2022. Plus de 403 000$ ont été remis en bourses!

La doyenne de la FFGG a tenu à souligner l'engagement et l'excellence des étudiantes et des étudiants dans les trois départements. Elle a également présenté les nouvelles bourses qui ont été créé cette année dont la bourse Belle Audace-Thérèse Sicard, les bourses d'admission en génie géomatique - 1er cycle et les bourses Nathalie Pratte en environnement.

Le retour des Prix Enseignement et Encadrement a également été mentionné et les récipiendaires ont été dévoilés. Notons que les gagnants de ces prix sont entièrement décidés par un jury composé de six représentants étudiants et d'un membre de la direction. Les 3 gagnants étudiants des Prix rayonnement ont aussi été présentés.

Découvrez la Galerie des remerciements où il est possible, à travers de courtes capsules vidéos, d'entendre des membres de notre communauté étudiante qui ont tenu à remercier et à témoigner leur reconnaissance auprès des donatrices et donateurs. https://www.ffgg.ulaval.ca/galerie-remerciements

Photo

Manque d’eau : les étés secs malmènent les agriculteurs

14 avril 2022

La météo ne fournit plus assez d’eau aux agriculteurs du Québec. La récurrence d’étés secs force bon nombre d’entre eux à creuser la terre plus profondément pour trouver en quantité suffisante cette ressource naturelle qui leur est indispensable.
Interventions de Frédéric Lasserre, professeur titulaire au département de géographie de l'Université Laval. Reportage de Météo Média

 

Photo

Yvonne Tremblay inscrite au certificat en tourisme durable est lauréate des Grands prix de la relève en tourisme.

08 avril 2022

Yvonne Tremblay, étudiante au certificat en tourisme durable est lauréate du prix dans la catégorie universitaire – certificat de 1er cycle remis lors des Grands prix de la relève en tourisme de l’Association québécoise de la formation en restauration, tourisme et hôtellerie (AQFORTH).

Elle a réalisé un baccalauréat en science politique à l’Université Laval dans les années 90. Elle est ensuite retournée dans sa région natale, le Kamouraska. Déjà à cette époque, elle avait le goût et la volonté de développer et de dynamiser sa communauté locale et régionale en mettant à profit sa formation, ses expériences de travail et ses implications bénévoles. Elle a été tour à tour, journaliste, libraire, attachée politique et agente de développement. C’est un retour dans le secteur touristique depuis avril 2018, comme agente en tourisme qui lui permet aujourd’hui d’être une relève d’expérience dans le secteur touristique.

Elle réalise depuis 2019, à temps partiel, le certificat en tourisme durable offert par l’Université Laval et pouvant être suivi entièrement à distance. De plus, elle excelle dans son parcours tout en conciliant travail et études en conservant une excellente moyenne de 4,07/4,33. Elle s’implique également comme représentante étudiante dans le comité de programme visant à assurer la qualité et l’amélioration continue de la formation.

Elle est depuis 2021, directrice générale de l’organisme Promotion Kamouraska et gestionnaire du bureau d’information touristique située à La Pocatière ce qui lui permet d’agir directement sur le terrain et de recevoir les touristes durant la période estivale. Cette année encore, tous les préposés à l’information touristique dans l’ensemble de la MRC de Kamouraska recevront une formation afin de sensibiliser les touristes en matière de développement durable. De plus, elle collaborera à l’élaboration d’un nouvel outil des bonnes pratiques en matière de tourisme durable qui sera disponible dans le guide séjour du Kamouraska, sur le nouveau site Internet de Tourisme Kamouraska et sur l’ensemble des sites Internet des municipalités du Kamouraska.

Elle mentionne que « tout porte à croire que depuis deux ans, les Québécois redécouvrent notre territoire, son cadre champêtre et l’accessibilité de ses eaux. La villégiature a été grandement privilégiée par la population depuis 48 mois ainsi que la nature comme cadre d’attractivité. J’ambitionne de faire vivre l’expérience kamouraskoise aux touristes, qui sera respectueuse de la population et de l’environnement, tout en soutenant et promouvant les pratiques durables des entreprises et des intervenants du secteur. Je souhaite mettre en place une vision du développement durable en tourisme via l’offre touristique au Kamouraska. »

L’excellence dans ses études et sa grande contribution dans le secteur touristique font en sorte qu’elle mérite toutes nos félicitations pour l’obtention de ce prix de la relève en tourisme de l’Association québécoise de la formation en restauration, tourisme et hôtellerie (AQFORTH).

Crédit photo: Christian Thériault

Photo

Pascale Marcotte remporte le Prix hommage membre du personnel de l’éducation!

08 avril 2022

Pascale Marcotte a remporté le Prix hommage membre du personnel de l’éducation remis lors du concours des Grands prix de la relève en tourisme de l’Association québécoise de la formation en restauration, tourisme et hôtellerie (AQFORTH).

Mme Marcotte est professeure-chercheuse au Département de géographie de l’Université Laval. Elle enseigne notamment les cours « Création et mise en valeur des attraits touristiques » et « Tourisme et enjeux contemporains ». Elle s’occupe aussi de la supervision et de la coordination pour les stages et les projets d’intégration en tourisme durable. Elle dirige près de 10 étudiant(e)s à la maîtrise et au doctorat et elle est directrice du certificat en tourisme durable.

Les étudiantes Sandra Arruda, Diane Gauthier, Maud Gagné, Mélanie Bellefleur, Mathilde Foy-Legault ont grandement collaboré à la présentation de sa candidature. Selon celles-ci, « Mme Marcotte est une personne accueillante, accessible et souriante auprès d’autrui. Son respect et son écoute la démarquent grandement. C’est une professeure qui est dynamique dans la façon de présenter la matière de ses cours, qui connait et maitrise bien différents sujets en lien avec le tourisme et qui partage les pratiques innovantes dans ce domaine. C’est un art de vulgariser des écrits scientifiques et de transmettre la matière tout en faisant en sorte que les étudiant(e)s soient bien informés et acquiert des compétences utiles et pertinentes tout en s’assurant de leur compréhension ».

Selon ces mêmes étudiantes, elle se montre très disponible, même en temps de pandémie, par visioconférence et par courriels pour répondre aux questions, offrir du support dans la matière et pour donner des rétroactions. « Elle fait preuve d’ouverture et de flexibilité autant dans le choix des sujets pour les travaux scolaires mais aussi lorsque les étudiant(e)s ont des soucis dans leur vie personnelle. Avant même que les étudiant(e)s soient inscrits dans le programme, elle se montre accessible et trouve toujours le temps de répondre avec respect. Elle assure un suivi remarquable de l’admission jusqu’à la fin des études ».

Elles ajoutent également qu’elle sort des sentiers battus dans la façon d’enseigner la matière en tourisme et ne mise pas sur la théorie mais plutôt sur la mise en application concrète des notions vues dans les cours. « La matière qu’elle enseigne porte sur des sujets toujours d’actualité comme le « van life », les campings illégaux, l’après COVID-19 en tourisme, le yoga comme nouvelle pratique de tourisme spirituel pour en nommer que quelques-uns. Elle maitrise également très bien l’enseignement à distance avec des capsules narratives, des interactions favorisant la participation ainsi que des cours en version comodale permettant d’avoir accès à une flexibilité de mode d’enseignement tout en assurant une dynamique d’apprentissage ».

Comme vous pouvez le constater, sa façon d’enseigner est extrêmement appréciée des étudiant(e)s et ceci montre la grande reconnaissance qu’ils ont envers sa contribution à l’éducation de la relève en tourisme durable.

Pascale Marcotte a été très proactive dès son entrée en fonction comme directrice du certificat en tourisme durable et elle a apporté et suggéré des modifications importantes l’année dernière à la structure du programme permettant ainsi une plus grande offre de cours directement liées au tourisme. De plus, elle a grandement contribué à la mise en place de plusieurs écoles d’été au fil des années dont une dans Charlevoix portant sur l'apport du terroir dans l'attractivité des territoires touristiques et dans l'innovation en tourisme et une autre portant sur l’imaginaire touristique des Caraïbes qui s’est déroulée en Martinique. Une troisième école « Tourisme et transformation des territoires » aura lieu du 15 au 20 mai 2022 dans les Cantons-de-l’Est.

Pascale Marcotte est également une chercheuse reconnue qui a su adapter ses recherches rapidement et ainsi traiter de sujets pertinents à l’industrie touristique en temps de pandémie. Pensons notamment au projet « Patrimoine mondial et patrimoine local à l’ère de la Covid-19. L’exemple de Québec » ou « Randonnée pédestre en montagne. Ruée vers l’or vert » ainsi que le séminaire annuel de la Chaire de recherche en partenariat sur l’innovation en tourisme qui a porté sur la recherche en tourisme en temps de pandémie. Elle s’implique aussi au sein du réseau international UNESCO/UNITWIN « Culture-tourisme-développement » et est membre des comités scientifiques des revues Téoros, Études Caribéennes, Récréation et Via Tourisme .

Pascale Marcotte est une professeure flexible, appréciée et accessible qui tente de trouver ce qui convient le mieux pour ses étudiant(e)s. C’est une personne cordiale et bienveillante pour le bénéfice de ses étudiant(e)s. Le Prix hommage membre du personnel de l’éducation met en lumière son dévouement, ses efforts ainsi que la reconnaissance de ses étudiant(e)s envers son travail remarquable.

 

Photo

Plusieurs de nos chercheuses et chercheurs organisent différents colloques dans le cadre du congrès de l’Acfas.

04 avril 2022

Le 89e Congrès de l'Acfas, organisé en collaboration avec l'Université Laval, se déroulera, du 9 au 13 mai 2022 sous le thème Sciences, innovations et sociétés. Une semaine complète d'événements, de colloques et de discussions sur la recherche et les savoirs. Nos chercheuses et chercheurs de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique proposent plusieurs colloques sous des thèmes diversifiés touchant à la conservation, l'environnement, la géomatique, la foresterie, la transformation du bois, le développement durable, l'immigration et la mobilité. Découvrez les colloques liés à notre Faculté:

 

Pour s'inscrire et consulter la programmation complète

 

 

 

Photo

Intervenante de proximité-nouvelle ressource d'aide à la FFGG

04 avril 2022

Nous souhaitons vous informer que la Faculté de foresterie, géographie et géomatique (FFGG) a maintenant une intervenante de proximité, Geneviève Houde, dans le cadre d’un projet pilote opéré par le Centre d’aide aux étudiants (CAE). Principalement, ce projet vise à offrir à la communauté étudiante des services de soutien psychosocial de proximité dans le but de favoriser leur bien-être psychologique, leur santé mentale et leur réussite scolaire.

Le rôle de Geneviève sera de soutenir les étudiantes et les étudiants qui traversent une période difficile en leur offrant un service d’accompagnement personnalisé et en les orientant, si besoin est, vers les ressources d’aide du campus et les ressources externes. De la même façon, elle pourra soutenir le personnel de la faculté dans la gestion de situations complexes avec les étudiantes et étudiants. Les rencontres avec les étudiantes et les étudiants sont confidentielles, gratuites et sont offertes en présentiel à son bureau ou en visioconférence via TEAM.

"À titre d’intervenante dans l’équipe psychosociale du Centre d’aide aux étudiants (CAE), c’est avec grand plaisir que j’ai intégré votre faculté depuis déjà quelques semaines. Mon rôle vise principalement à offrir des services de soutien et d’écoute aux étudiants afin de favoriser leur bien-être psychologique et leur cheminement scolaire. Les étudiants peuvent directement communiquer avec moi pour bénéficier de rencontres individuelles gratuites et confidentielles à même le pavillon Abitibi-Price au local 1151-C ou par TEAM. Mon rôle consiste également à soutenir et conseiller la direction, l’équipe enseignante ou responsables de stages, le personnel de la gestion des études et les associations étudiantes de la FFGG en cas de besoin.  N’hésitez-pas à faire appel à moi et me référer aux étudiants. La façon la plus efficace et rapide de me contacter est par courriel : Genevieve.Houde@aide.ulaval.ca " 

Elle est disponible généralement entre 8 h30-12h et entre 13h-16h30, du lundi au vendredi. Ses disponibilités sont partagées avec la FSAA. Elle sera présente physiquement à la FFGG les mardis et les jeudis. En cas d’urgence, nous vous invitons à contacter les ressources d’aide disponibles en tout temps: 811, Centre de prévention du suicide (418-683-4588), le Centre de crise de Québec (418-688-4240).

Parfois, d’avoir le point de vue extérieur d’une autre personne sur une situation que l’on vit peut nous aider à prendre une saine distance avec celle-ci. Il ne faut pas hésiter à aller chercher de l’aide. Si vous hésitez à la contacter, vous pouvez passer par la coordination du centre ou toute personne de confiance et je pourrai vous référer de façon anonyme.

Photo

Intervention de Kim Pawliw sur les Ukrainiens à Montréal

10 mars 2022

Quand il veulent se rassembler, les Ukrainiens de Montréal savent où aller: c’est dans Rosemont que la communauté se retrouve pour célébrer sa culture.
Kim Pawliw, doctorante en sciences géographiques sous la direction d’Etienne Berthold  de l’Université Laval, s’est penchée sur la questionLien pour lire les articles

Le journal Metro du jeudi 10 mars 2022
Rosemont,le quartier où bat le cœur des Ukrainiens de Montréal

Le Journal de Montréal  du samedi 5 mars 2022
Le Canada, un pays aux riches racines ukrainiennes

Radio Canada Mauricie Centre-du-Québec le samedi 5 mars 202
Entrevue au téléjournal de Radio Canada Mauricie Centre-du-Québec concernant la guerre en Ukraine. (vers 3:50 minutes)

Photo: Kim Pawliw
La rue de l’Ukraine

Photo

Les conséquences du conflit en Ukraine vu par deux de nos professeurs de géographie

10 mars 2022

Frédéric Lasserre et Adèle Garnier se sont exprimés dans différents médias concernant le conflit en Ukraine. Découvrez leurs interventions.


Interventions de Frédéric Lasserre, professeur titulaire au département de géographie de l'Université Laval et expert en géopolitique arctique

 


Interventions d'Adèle Garnier, professeure adjointe au département de géographie de l'Université Laval et spécialiste en migration internationale

 

PHOTOS :
Un train avec des réfugiés fuyant l’Ukraine traverse la frontière à Medyka, en Pologne, le 7 mars 2022 (AP Photo/Visar Kryeziu)
Les Forces armées canadiennes lors d’un entraînement au Nunavut, en 2019 (OTAN)

Photo

À quoi sert la dendrochronologie ?

02 mars 2022

Madame Louise Filion, professeure émérite était à l’émission radiophonique Moteur de recherche de Radio-Canada du mardi 1er mars 2022 pour répondre à cette question.
L’animateur Matthieu Dugal et son équipe présentent une émission conviviale axée sur vos questions en matière de consommation, de technologie, de science, d’environnement et de santé, et vous proposent les meilleures réponses. 

Lien vers l’émission Moteur de recherche le mardi 1er mars 2022

Photo

La Campagne Communauté ULaval 2022 est officiellement lancée à la FFGG!

01 mars 2022

Cette campagne sera à l'image de notre communauté: ambitieuse, engagée et solidaire. Visionnez la capsule de lancement de la Fondation de l'Université Laval et découvrez l’audace de nos équipes à réaliser de grands projets. Du 21 février au 30 avril, les membres du personnel employé et retraité de l’Université Laval sont invités à appuyer leur communauté et à contribuer à la campagne!

Découvrez plus spécifiquement les objectifs de la campagne CCU pour la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique (.pdf), les retombées, des témoignages ainsi que les différents Fonds. Nous vous invitons également à visionner la capsule vidéo de la doyenne, Mme Nancy Gélinas dans laquelle elle vous invite à poser un geste concret et à contribuer à notre relève.

Parce qu’ensemble, nous allons bien plus loin!

Faites un don!

Photo

Quand les arbres vous tombent sur la tête

23 février 2022

Dans un article paru dans La Presse, Martin Simard, professeur-chercheur au Département de géographie et membre du Centre d'études de la forêt présente les risques possibles des arbres dans le cadre de la randonnée pédestre dans des boisés largement fréquentés. Voici quelques extraits de l'article en lien avec ses propos:

"Évidemment, ce ne sont pas tous les arbres et toutes les branches qui risquent de nous tomber sur la tête. "Ça dépend de la taille de l’arbre", souligne Martin Simard, professeur au département de géographie de l’Université Laval et membre du Centre d’études de la forêt. "Plus il est gros, plus il a des chances de tomber. Ça dépend de son exposition au vent, mais aussi de son état de décomposition. Plus il est vieux, plus il a des caries [des champignons qui peuvent dégrader le bois], plus il a des chances de tomber."

Il y a beaucoup de ces gros arbres affaiblis dans les vieilles forêts, mais aussi dans des forêts qui ont connu des perturbations, comme des infestations d’insectes ou des incendies.

"Ce qu’on veut faire, c’est limiter notre exposition, un peu comme en montagne, on cherche à limiter son exposition aux avalanches, commente M. Simard. Quand il y a de forts vents, il faut se poser la question : est-ce que je devrais aller faire de la randonnée ?" [...]

Il y a un autre péril qui guette les randonneurs insouciants : il ne faut jamais s’appuyer sur un arbre. "On ne lève pas nécessairement la tête pour voir s’il est mort, indique Martin Simard. Parfois, il a de l’écorce, on ne voit pas qu’il est mort. La petite poussée qu’on va donner, ça peut faire en sorte que l’arbre tombe. " Le secouer pour vérifier s’il est mort est encore pire. "Il n’y a rien de plus dangereux, affirme-t-il. C’est la tête de l’arbre qui est le point le plus fragile. Une branche peut se détacher et descendre à une bonne vitesse."

Lisez l'article complet paru sur La Presse par Marie Tison

Photo

Projet ExPan : Partagez-nous les effets de la pandémie sur votre vie

18 février 2022

Projet: ExPan - Vulnérabilité, résilience et transition universitaire de la communauté étudiante en période de pandémie

Nous sommes présentement à la recherche d’étudiantes et d’étudiants inscrits au 1re cycle à l’Université Laval pour participer à un projet de recherche.

Objectif de l’étude :

  • Décrire l’expérience pandémique (actuelle et rétrospective) de la communauté étudiante inscrite au premier cycle à l’Université Laval en considérant les effets collatéraux sur la santé, l’éducation, le travail, la vie sociale et la famille.

Critères d’admissibilité :

  • Être une étudiante ou un étudiant inscrit au 1re cycle à l’Université Laval;

Implications :

  • Répondre à un questionnaire d’ici les 30 prochains jours (durée d’environ 40 minutes).

Compensations :

  • En participant au projet, vous pourriez gagner l’une des 13 cartes cadeaux de 100$ de la COOP Zone.

Si vous désirez participer, il suffit de cliquer ici afin de vous créer un compte PULSAR et ainsi avoir accès au formulaire de consentement et au questionnaire du projet.

Pour toutes questions, communiquez avec l’équipe de recherche aux coordonnées suivantes :
(418) 656-2131 poste 404005     projetexpan@fsaa.ulaval.ca

Cette recherche est sous la direction de Simon Larose et est co-dirigée par Adèle Garnier, Catherine Mercier, Chantal Desmarais, David Litalien, Geneviève Lessard, Jean-Philippe Drouin-Chartier, Jessica Darveau, Laure Saulais, Myriam Gauthier et Simon Colombe, tous chercheurs à l’Université Laval.

Partenaires :  Centre d'aide aux étudiants, Coop Zone

Ce projet a été approuvé par le Comité d’éthique de la recherche de l’Université Laval (No d’approbation 2021-298 / 11-01-2022).

Photo

Félicitations aux participants du concours facultaire Ma thèse en 180 secondes – Édition 2022!

17 février 2022

Le 15 février se tenait le concours facultaire Ma thèse en 180 secondes en format virtuel! Nous tenons à féliciter l’ensemble des participantes et participants qui se sont prêtés au jeu, qu’ils soient membres de la communauté étudiante ou du corps professoral, car cela prend beaucoup de courage et de préparation pour relever un tel défi! Merci aussi à celles et ceux qui ont contribué à l’organisation de l’événement, à l’animation et au jury. Enfin, merci au public enthousiaste qui est venu encourager nos participantes et participants. Nous vous remercions chaleureusement pour votre engagement dans la vie facultaire !

Voici les récipiendaires des prix de 180$ du concours 2022 :

  • 1er Prix volet francophone – Bourse CRDIG : Pauline Perbet (FFGG-CRDIG)- Traduire l’histoire de la forêt avec l’intelligence artificielle. Pauline est étudiante au doctorat en sciences géomatiques sous la direction de Martin Béland.
  • 1er Prix volet anglophone – Bourse CEF : Varvara Vladimirova (FSG-CEF) – Can caribou prediction models facilitate other conservation strategies? Varvara est étudiante au doctorat en biologie sous la direction de Daniel Fortin.
  • Prix coup de cœur du public – Bourse CRMR : Luc Girompaire (FFGG-CRMR) – Place au bois apparent! Luc est étudiant à la maîtrise en génie du bois et des matériaux biosourcés sous la direction de Christian Dagenais.

Zihan Chen (FFGG-CRDIG) représentera la FFGG lors de la finale institutionnelle UL du volet anglophone du concours Ma thèse en 180 secondes en vue de représenter l’Université Laval à la finale de l’Est du Canada.

Pauline Perbet (FFGG-CRDIG) représentera la FFGG lors de la finale institutionnelle UL du volet francophone en vue de participer au concours « Ma thèse en 180 secondes » de l’Acfas.

Comité organisateur MT180s FFGG

Congratulations to the participants of the My thesis in 180 seconds – 2022 Edition!

On February 15, the My thesis in 180 seconds virtual competition was held! We would like to congratulate all the participants who took part in the game, whether they are members of the student community or faculty, because it takes a lot of courage and preparation to take up such a challenge! Thank you also to those who helped organize the event, hosted it and serve as judges. Finally, thank you to the enthusiastic public who came to encourage our participants. We thank you warmly for your commitment to faculty life!

Here are the winners of the $180 prizes of the 2022 competition:

  • 1st Prize – Francophone Section – CRDIG Scholarship: Pauline Perbet (FFGG-CRDIG) – Traduire l’histoire de la forêt avec l’intelligence artificielle. Pauline is a doctoral student in geomatics under the supervision of Martin Béland.
  • 1st Prize – CEF Scholarship: Varvara Vladimirova (FSG-CEF) – Can caribou prediction models facilitate other conservation strategies? Varvara is a PhD student in biology under the supervision of Daniel Fortin.
  • People’s Choice Award – CRMR Grant: Luc Girompaire (FFGG-CRMR) – Place au bois apparent! Luc is a master’s student in wood and bio-based materials engineering under the supervision of Christian Dagenais.

Zihan Chen (FFGG-CRDIG) will represent the FFGG at the UL institutional finals of the English-language component of the My Thesis in 180 Seconds competition in order to represent Université Laval at the Eastern Canada finals.

Pauline Perbet (FFGG-CRDIG) will represent the FFGG at the UL institutional finals of the French-language component in order to participate in the Acfas “Ma thèse en 180 secondes” competition.

Organizing FFGG MT180s Committee