Actualités

Photo

La recherche et l’enseignement en milieu forestier

25 juin 2021

D’ici quelques semaines, des chercheurs de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique (FFGG) et de la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval démarreront deux importants projets de recherche sur le territoire de la Forêt Montmorency. Le premier projet a pour titre Harnacher le potentiel des forêts dans la lutte contre les changements climatiques et est financé par la Fondation canadienne pour l’innovation. Le second, Sylva@21, reçoit l’appui du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

«Grâce à ces deux projets, la Forêt Montmorency deviendra agile et connectée, explique la doyenne de la FFGG, Nancy Gélinas. Elle permettra une collaboration entre différentes équipes et un meilleur accès aux outils et aux données de pointe. L’installation représentera plusieurs équipements. L’information entrera en temps réel, ce qui permettra une meilleure compréhension des écosystèmes de la forêt.»

Dans la dernière année, le comité de direction de la Forêt Montmorency s’est élargi. «On a voulu, dit-elle, faire de la place à des partenaires du campus, à la Faculté des sciences et de génie, mais aussi à la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation, pour la conduite de projets de recherche.»

Lire l'article complet de Yvon Larose sur ULaval nouvelles

PHOTO : Julie Moffet, Forêt Montmorency

Photo

De moins en moins d'oxygène dans les lacs

23 juin 2021

Au cours des huit dernières décennies, la concentration d'oxygène dans les lacs des régions tempérées a connu une importante diminution aux quatre coins de la planète. Cette baisse, attribuable en bonne partie au réchauffement climatique, est de 3 à 9 fois plus prononcée que celle observée dans les océans, rapporte une équipe internationale de recherche dans la revue Nature.

Les 44 scientifiques associés au Global Lake Ecological Observatory Network qui signent l'article ont documenté l'évolution de 393 lacs situés dans les zones tempérées des États-Unis, du Canada, de l'Europe, du Japon et de la Nouvelle-Zélande. Ces lacs ont été retenus parce qu'il existait au minimum 15 années de données permettant de dresser leurs profils d'oxygène dissous et de température. Si les chercheurs se sont intéressés à ces deux variables, c'est que plus la température de l'eau est élevée, moins l'oxygène est soluble dans l'eau.

«L'oxygène dissous est un élément fondamental à la vie dans un lac. En deçà d'un certain seuil d'oxygène dissous, certaines espèces, comme les truites par exemple, ne peuvent plus survivre», souligne l'une des signataires de l'étude, Émilie Saulnier-Talbot, professeure au Département de biologie et au Département de géographie de l'Université Laval et chercheuse au regroupement Québec-Océan.

Lire l'article de Jean Hamman sur Ulaval nouvelles

PHOTO : Pxhere

Photo

Nouveau projet de développement de partenariat sur les migrants temporaires en emploi

21 juin 2021

La Chaire de recherche du Canada sur les dynamiques migratoires mondiales de l’Université Laval est fière d’annoncer l’obtention d’une subvention du Conseil de recherches en sciences humaines pour le projet de développement de partenariat PARTEMP : Partenariat sur les migrants temporaires en emploi. Ce projet réunit une équipe de 7 chercheurs, 9 collaborateurs, l’Université Laval et 5 organismes communautaires et gouvernementaux autour d’un objectif phare : améliorer les conditions de vie et d'emploi des migrants avec un statut d’immigration temporaire, grâce à la production de connaissances empiriques et la mise en commun d'expertises et de ressources entre les organismes partenaires. Ce partenariat sur trois ans permettra une meilleure compréhension du profil, des situations et des besoins des résidents temporaires travaillant dans les secteurs agricoles, manufacturiers, des soins et des services; d'identifier les obstacles locaux qui limitent l'accès de ces travailleurs aux droits et services sociaux et de santé; et de stimuler le partage d'expertise, de services et de données inédites et scientifiques sur l'expérience des personnes à statut temporaire sur le marché du travail dans la grande région de Québec.  
 
Au plaisir de vous communiquer les avancées de ce partenariat prometteur ! 

PHOTO : Danièle Bélanger

Photo

3ième lien entre Québec et Lévis

09 juin 2021

Des chercheurs de l'Université laval, dont Marie-Hélène Vandersmissen, se sont exprimés sur plusieurs tribunes à propos de l'annonce de la construction du 3ième lien par la CAQ.

Consultez ces publications :

PHOTO : Le Soleil, Patrice Laroche