Actualités

Photo

Des pistes de solutions pour la restauration des lacs de la rivière Bécancour

22 juillet 2021

Le 22 juin dernier se tenait la quatrième rencontre du Comité de partenaires de l’Étude de reconstitution paléolimnologique de l’évolution des lacs de la Haute-Bécancour. Cette étude menée par Olivier Jacques, étudiant au doctorat en sciences géographiques de l’Université Laval et natif de Thetford Mines, vise à connaître l’état actuel et passé des lacs du bassin de la rivière Bécancour, soit les lacs à la Truite d’Irlande, William, Joseph, Bécancour, en plus de l’étang Stater.

La paléolimnologie permet de connaître l’état des lacs avant l’occupation du territoire, et ce tout au long des activités minières du secteur de Thetford Mines jusqu’à aujourd’hui. En prélevant une carotte de sédiments au fond des lacs, l’équipe de recherche, dirigée par Reinhard Pienitz, professeur du Département de géographie de l’Université Laval, est en mesure de retracer la provenance des sédiments et de connaître l’état de santé des lacs depuis un millénaire.

L’étude finale sera déposée d’ici la fin de l’année. Pour MM Jacques et Pienitz, il est évident que des changements écologiques majeurs pour tous les lacs étudiés sont notables à la suite de la vidange du lac Noir entre 1955 et 1959. Les chercheurs affirment que depuis la disparition du lac Noir, ce sont dorénavant les lacs à la Truite, William et, dans une moindre mesure, Joseph, qui reçoivent les résidus miniers amiantés s’érodant des haldes de Thetford Mines. Pour sa part, le lac Bécancour, situé en amont des activités minières, est affecté par l’expansion du dépotoir de Thetford-Sud situé à proximité et le développement riverain autour du lac dans les années 1960.

Lisez l'article complet paru dans La Nouvelle Union le 12 juillet dernier

photo tirée de la Nouvelle Union (gracieuseté)

Photo

Les scientifiques sur le terrain : le pergélisol au Yukon

20 juillet 2021

Pascale Roy-Léveillée, professeure-chercheure au Département de géographie a participé à une entrevue à l'émission Première heure de Radio-Canada avec Claude Bernatchez pour présenter ses projets de recherche au Yukon. Son équipe de recherche mène actuellement des travaux dans une petite communauté enclavée au nord du Yukon, Old Crow. Ils étudient les effets des changements climatiques sur le pergélisol. Les émanations de carbone à la fonte du pergélisol, l'affaissement du sol et la végétation changeante sont des faits bien connus. Les chercheurs tentent maintenant de comprendre comment ces changements sont liés entre eux. 

Écoutez son intervention à l'émission Première heure

Photo

Des applications ludiques de réalité augmentée pour la promotion de la géomatique, de la géographie et de la foresterie

13 juillet 2021

Saviez-vous que la géomatique est omniprésente dans votre quotidien ? » C’est sur ce thème qu'a vu le jour, en septembre 2019, un nouveau projet de promotion de la géomatique mené par le Département des sciences géomatiques de l’Université Laval et appuyé par de nombreux partenaires, dont l’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec (OAGQ), l’Association canadienne des sciences géomatiques (ACSG) – Section Champlain, le Centre en imagerie numérique et médias interactifs (CIMMI), le Cégep de Sainte-Foy et le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec (MEIQ). Initié dans le cadre du processus de renouvellement du matériel de promotion des programmes d’études de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique (FFGG), ce projet met de l’avant l’expertise de plusieurs professeures et professionnel(le)s de la Faculté et des organisations partenaires et a contribué à la formation de plusieurs étudiant(e)s en génie géomatique et de stagiaires dans les domaines de l’informatique, de la création 3D et de la conception de jeux vidéo.

Le projet comporte deux volets : un volet promotionnel et un volet éducatif. L’idée sous-jacente au volet promotionnel a germé lors de la participation des responsables de la promotion et de l’information sur les études de la FFGG à différents événements de promotion des études tels que le Salon national de l’éducation de Montréal et le Salon Carrière Formation de Québec. Pour attirer les jeunes dans leur kiosque, les organisations se doivent de présenter du matériel invitant, original et au goût du jour. En particulier, le matériel promotionnel interactif et participatif basé sur des technologies telles que la réalité virtuelle, la réalité augmentée ou les jeux vidéo est très apprécié des clientèles du secondaire et du collégial. Il a donc été proposé de développer des applications de réalité augmentée qui mettraient en valeur chacun des trois départements de la FFGG (foresterie, géographie et géomatique) et qui pourraient être utilisées dans les salons et les événements de promotion tels que les journées portes ouvertes de l’Université Laval.

Le volet éducatif s’est ajouté au projet à la suite de l’obtention d’un financement destiné à la promotion des sciences, octroyé par le MEIQ. Ce volet consiste à développer une application de réalité augmentée permettant aux jeunes de niveau collégial, dans le cadre d'un cours de mathématiques, de réaliser une mission interactive de géomatique sous forme de jeu en lien avec des concepts appris. Ce volet est réalisé en étroite collaboration avec le CIMMI.

Lisez l'article complet paru dans la revue Géomatique de l'Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec

Rédigé par Sonia Rivest, Noémie Jeffrey, Jacynthe Pouliot et Sylvie Daniel de l'Université Laval