Photo

Étude sur l’impact du tourisme sur la consommation d’eau potable à Baie-Saint-Paul

23 septembre 2022

Rédigée par Steve Déry, professeur titulaire au département de géographie, et son équipe, cette étude porte sur le projet "Consommation de l’eau, développement gouvernance touristique et municipale dans une perspective de développement durable à Baie-Saint-Paul" qui visait à mieux comprendre l’articulation entre la fréquentation touristique à Baie-Saint-Paul et l’évolution de la consommation d’eau potable.

Résumé de l’étude

Depuis 2003, la Ville de Baie-Saint-Paul s’est dotée d’un plan directeur de l’eau avec pour objectif la réduction de la consommation moyenne d’eau. L’enjeu est que Baie-Saint-Paul est une ville touristique et l’achalandage estival peut rajouter facilement plus de 50% à la population normale de la Ville.

Avant la pandémie, depuis environ 2014, la fréquentation touristique internationale au Québec et au Canada, comme dans Charlevoix, était en hausse. Selon les résultats, la consommation d’eau potable dans le réseau d’aqueduc se situerait en moyenne à quelque 78 000 mètres cubes par mois, ce qui inclut un minimum de 30% d’occupation des unités d’hébergement, minimum sous lequel la fréquentation n’est jamais descendue pour aucun mois entre 2016 et 2018. En temps normaux, la part « estivale » (juin à octobre) du tourisme dans la consommation d’eau potable pourrait varier entre 28% et 34%, avec parfois des pointes à 37%.

S’agissant de la capacité du réseau, le réseau d’aqueduc de la Ville est très bien organisé malgré les modèles qui prévoient des changements au régime des pluies. Puits et réservoirs permettent de suffire à la demande actuelle du réseau sans aucun problème, y compris pendant les pics de consommation estivaux, et pourront aussi absorber des hausses de consommation raisonnables dans le futur.

Consulter l’étude complète

À propos de Steve Déry

Spécialiste de l’Asie du Sud-Est, en particulier du Vietnam et du Laos, Steve Déry s’intéresse aux milieux ruraux, aux minorités ethniques, à la marginalité, et aux relations de pouvoir. Il a écrit La colonisation agricole au Vietnam, paru aux PUQ (2004) et de nombreux articles scientifiques. Citoyen de Baie-Saint-Paul, il participe aussi activement au comité de l’Agenda 21 de la ville. Enfin, il est aussi artiste amateur; il a présenté en ligne pour plusieurs audiences au Québec et à l’échelle mondiale son album Changer de temps (2020), qui reprend les principaux thèmes de son travail d’enseignement et de recherche.

À propos des Cahiers de l’Institut

Les Cahiers de l’Institut permettent aux membres de l'Institut EDS de publier des articles ou des rapports de recherche interdisciplinaire, ainsi que des notes de synthèse résultant d’une démarche scientifique de mise à l’essai d’un outil ou d’une pratique. Le contenu vulgarisé permet de rejoindre, en plus des chercheurs, des décideurs et le grand public.  

Crédit photo : François Rivard

Photo
Retourner à la liste d'actualités