Photo

Essai de maîtrise de Moustapha Kane

04 octobre 2022 10 h

Lieu : Pavillon Gene-H.-Kruger, salle 2376

Sujet : Étude du potentiel des pratiques agroforestières et des perceptions des producteurs dans le milieu agricole au Québec

Résumé :
La recherche de meilleur profit, conjuguée avec l’apparition de nouvelles techniques (machinerie) ont occasionné un remplacement de l’agriculture familiale, basée sur de petites superficies, par une agriculture spécialisée basée sur la monoculture, l’utilisation d’engrais, de pesticides de synthèse, de la mécanisation et de grandes superficies agricoles. L’utilisation de ces pratiques intensives en milieu agricole a occasionné de nombreuses conséquences liées à la dégradation des écosystèmes naturels et à la perte de la biodiversité, etc.

L’agroforesterie est aujourd’hui une alternative pour le Québec et peut contribuer à l’atténuation de divers problèmes environnementaux et économiques en agriculture, comme les changements climatiques, l’érosion des sols, la baisse de la productivité et la dérive des pesticides. La présente étude s’est donc intéressée à l’agroforesterie, plus précisément en contexte québécois dans le but de mieux comprendre les potentialités de ce système, mais aussi d’analyser la perception des producteurs agricoles envers les pratiques agroforestières.

Cet essai vise à diagnostiquer les facteurs qui influencent les perceptions des producteurs vis-à-vis des systèmes agroforestiers dans le bassin versant de la rivière chaudière (MRC de la Nouvelle Beauce). Les enquêtes menées dans ce travail ont permis d’obtenir des résultats présentés dans des tableaux. Ces résultats obtenus ont permis de connaitre les différentes perceptions issues des cinq répondants par rapport à la présence d’arbres en milieu agricole, le programme Prime vert et les travaux d’implantation. Les données ont révélé aussi les pratiques agroforestières les mieux adoptées dans le milieu agricole et nous permettent d’analyser les coûts et bénéfices les plus significatifs engendrés par ce système. En plus, la faisabilité d’un éventuel projet agroforestier a été étudiée auprès des différents répondants afin de mieux mesurer les divers facteurs qui peuvent influencer l’adoption de cette pratique agroenvironnementale.

Informations supplémentaires :

Conseiller : M. Jean-François Bissonnette, professeur au département de géographie – Université Laval

Photo
Retourner à la liste d'événements