Événements

Photo

Présentation RATTMAQ - ULAVAL

18 septembre 2021 10 h-11 h 30

Lieu : Salle 2320-2330, pavillon Gene-H. Kruger

Des villages guatémaltèques aux champs québécois : une incursion au sein des dynamiques de recrutement des travailleurs.es agricoles du Guatemala

Présentatrice : Mylène CODERRE, Candidate au doctorat en développement international, Université d’Ottawa

Résumé :
Le nombre croissant de travailleurs.es agricoles guatémaltèques au Canada, particulièrement au Québec, a favorisé l’émergence de multiples intermédiaires responsables du recrutement et de l’organisation de leur migration. Si les agences de recrutement au Québec sont de plus en plus connues du public (comme FERME), d’autres acteurs au Guatemala opèrent dans l’ombre malgré le rôle central qu’ils jouent dans les expériences des travailleurs.es migrants.es. C’est pour documenter cette partie invisible du recrutement que des entrevues au Guatemala et au Québec auprès de recruteurs, d’employeurs québécois et de travailleurs.es agricoles ont été réalisées de 2019 à 2021.
Cette présentation vise à partager quelques-uns des résultats de cette recherche doctorale. Nous aborderons les différentes voies de recrutement, et le rôle prépondérant des travailleurs.es migrants.es comme recruteurs. Il sera également question des principales problématiques liées au recrutement, telles que l’informalisation, l’endettement, ainsi que les fraudes dans les communautés d’origine et sur les médias sociaux. En conclusion, nous discuterons de quelques avenues visant à réduire la vulnérabilité des travailleurs.es migrant.es dans ces dynamiques de recrutement.

Cette présentation est organisée conjointement par la chaire de recherche du Canada sur les dynamiques migratoires mondiales (Université Laval), le Réseau d’aide aux travailleuses et travailleurs migrants agricoles du Québec (RATTMAQ) et le CELAT-Ulaval dans le cadre du Projet PARTEMP (Projet en partenariat sur les travailleurs migrants en emploi).

Informations supplémentaires :

Ouvert à tous (en personne) !
Stationnement gratuit

Affiche de la conférence (pdf)

Photo

Séminaire «Éthiques et données numériques en contexte autochtone»

20 septembre 2021 9 h 45-12 h 30

Lieu : Salle 2320-2330, pavillon Gene-H. Kruger

Affiche de l'événement (résumé et programme) (pdf)

La pandémie de Covid 19 a fortement ralenti les recherches de terrain effectuées dans le Nord, amenant les chercheurs à se tourner vers la production et l’analyse de données numériques. L’accélération de la numérisation du monde et l’usage amplifié des réseaux sociaux représentent une source exponentielle de données produites que les chercheurs sont amenés à analyser et mobiliser dans le cadre de leurs recherches. Toutefois cette multiplication et les progrès effectués par l’intelligence artificielle sont souvent plus rapides que la gestion éthique de ces phénomènes sociétaux. L’utilisation massive des réseaux sociaux et la production toujours plus importante de nouveaux contenus publiés librement sur internet par l’intermédiaire de ces réseaux n’est pas sans soulever certains enjeux concernant la nature de ces données et leurs possibles utilisations par des tiers, notamment pour la recherche comme le souligne Gilbert et al.(2020) explicitant les interrogations qui se posent. L’enjeu majeur est de savoir si les données générées à travers les réseaux sociaux sont des données textuelles ou s’il s’agit de données humaines appelant un cadre et un processus d’éthique de la recherche beaucoup plus poussé. Le fait que ces données soient en libre accès sans avoir besoin de mot de passe ne dispense pas de s’interroger sur leurs possibles utilisations, surtout que les utilisateurs des réseaux sociaux ont généralement accepté la publication de ces données par le biais d’une charte complexe souvent non lue. C’est alors la question du consentement qui se pose ainsi que de la confidentialité des données en recherche par le biais de l’anonymisation. Même si une anonymisation peut être pratiquée, celle-ci s’avère complexe lorsque les données internet sont facilement re-coupables, l’anonymisation totale pouvant s’avérer impossible (Gilbert et al., 2020).

Ce séminaire s’intéresse à ces questions éthiques que soulèvent l’utilisation des données numérique de recherche en milieux autochtones, notamment au regard des données issues des réseaux sociaux. Ce séminaire abordera des questionnements visant à établir un cadre de recherche pour l’exploitation des données numériques dans un contexte d’usage responsable. Ces données permettent-elles de pallier le manque d’informations lié à l’inaccessibilité du terrain? Comment assurer un traitement éthique de ces données pour la recherche, notamment pour un consentement éclairé des populations autochtones à la recherche?

Laine Chanteloup (Institut de Géographie et Durabilité, U. Lausanne, Suisse)
Najat Bhiry (CEN, INQ-ULaval, Québec)



Event poster (abstract and program) (pdf)

The Covid-19 pandemic has made it very difficult to conduct fieldwork in the North, which has led researchers to focus on digital data as an alternative. The increasing digitization of society and the growth of social networks provide a rich source of data for researchers. Nevertheless, the unique features of this fast-growing research area and the use of artificial intelligence in such research may not be adequately captured by our ethics guidelines. The sheer amount of content to be found on publicly accessible social networks has increased the opportunities for research, but has also presented many challenges. In particular, social media content may be used by third parties for research without the consent of those who posted it, as highlighted by Gilbert et al. (2020). It is essential to determine whether social media posts should be viewed as public texts or whether the data should be seen as a unique form of communication that requires specific and perhaps stricter ethical considerations. The fact that this form of digital information is freely accessible and does not require the use of a password demands that we carefully reflect on the proper use of this data. In particular, it is important to note that those who post content to social media networks may not be fully aware of the policy governing its online publication.

Respecting the right of participants in research to give free and informed consent is thus a key topic of concern. Respect for confidentiality is also an important consideration of research involving human subjects, which is usually managed through the use of anonymization.

However, even if anonymization strategies were adopted by researchers, total anonymity cannot be secured since it is often possible to find the data by means of an internet search (Gilbert et al., 2020).

This seminar focuses on ethical issues relating to research using digital sources of data in the context of indigenous communities, with a focus on social networks. This seminar will seek to establish best practices for conducting research involving digital data.

We will also consider whether and how this data can be used to supplement or as a substitute for field research (which has been restricted as a result of the pandemic). Finally, we will examine how this novel research can be used while at the same time respecting the right of members of indigenous communities to consent to such use.

Laine Chanteloup (Institut de Géographie et Durabilité, U. Lausanne, Switzerland)
Najat Bhiry (CEN, INQ-ULaval, Québec)

Informations supplémentaires :

Ce séminaire est offert en mode hybride (présentiel et virtuel).
Lien ZOOM pour la séance en virtuel : https://unil.zoom.us/j/91063796844

Photo

Lancement du podcast « Carnets migratoires »

27 septembre 2021 9 h-10 h

Lieu : Événement en ligne

La Chaire de recherche du Canada sur les dynamiques migratoires mondiales (DYMIG) vous invite à l’émission spéciale de la radio CKIA FM 88,3 pour le lancement du podcast  « Carnets migratoires », réalisé en collaboration avec la radio CKIA, le lundi 27 septembre 2021 à 9 h. 

En six épisodes vous transportant du Liban à la Méditerranée, en passant par Paris, le Mexique, la Serbie et le Québec, les chercheur.ses en devenir de la chaire racontent les parcours de celles et ceux qui quittent leur pays et les enjeux de leur recherche sur les migrations.

APERÇU DES ÉPISODES À VENIR

  • Les travailleurs agricoles migrants, des vies entre le Québec & le Mexique
    par Guillermo Candiz
  • Rejoindre l’Union européenne (Partie 1) La traversée de la Méditerranée
    par Mireille Lajoie
  • Rejoindre l’Union européenne (Partie 2) L’attente dans les camps en Serbie
    par Rosalie Lacombe
  • Campements et précarités migrantes au cœur de Paris
    par Annaelle Piva
  • Réfugié.es syrien.nes (Partie 1) Camps au Liban
    par William McNicoll
  • Réfugié.es syrien.nes (Partie 2) Beyrouth
    par Myriam Ouellet

Cette émission est organisée conjointement par la chaire de recherche du Canada sur les dynamiques migratoires mondiales (Université Laval) et la radio CKIA 88,3 FM.

Informations supplémentaires :

L'émission sera diffusée en direct sur la page Facebook de la chaire et sur CKIA FM 88,3.

Affiche de l'événement (pdf)