Événements

Photo

Table ronde sur l’immigration dans les quartiers de Québec

05 mai 2022 19 h-20 h

Lieu : Brasserie Korrigane, 380 rue Dorchester, Québec

Dans le cadre de l’école d’été « Territoire et immigration : la région de Québec » du département de géographie de l’Université Laval, la Chaire de recherche du Canada sur les dynamiques migratoires, ​le CELAT et l'ÉDIQ vous convient à une table ronde sur l’immigration dans les quartiers de Québec. La table ronde sera animée par Marjorie Champagne et diffusée en direct sur les ondes de CKIA

Informations supplémentaires :

Nous vous attendons en grand nombre ! 

Pour plus d'informations, visitez la page Facebook de l'événement.

Table ronde à la Korrigane sur l’immigration dans les quartiers de Québec

05 mai 2022 19 h-20 h

Lieu : Brasserie artisanale la Korrigane, 380 rue Dorchester, Québec

La Chaire de recherche du Canada sur les dynamiques migratoires, ​le CELAT et l'ÉDIQ vous convie à une TABLE RONDE SUR L'IMMIGRATION DANS LES QUARTIERS DE QUÉBEC, présentée dans le cadre de l’école d’été "Territoire et immigration : la région de Québec" de l’Université Laval.

Pour qui ? Tous les intéressés

Les invités :

  • Véronique Laflamme, FRAPRU
  • Valérie Denais, Ville de Québec
  • Adèle Garnier, Université Laval
  • Abdoulaye Ag Mohamed, jeune immigrant de Québec

La table ronde sera animée par Marjorie Champagne et diffusée en direct sur les ondes de CKIA.

Nous vous attendons en grand nombre!!!

*Événement public ouvert en personne, également en ondes en direct

Informations supplémentaires :

Lien Facebook de l'événement

Colloque Acfas - Les enjeux de la recherche à Anticosti : état des lieux et perspectives

09 mai 2022 8 h 45-17 h 30

Lieu : En ligne

Aujourd’hui, Anticosti entre dans une nouvelle ère qui vise à faire de l’île non plus un trésor bien gardé, mais une source d’émerveillement pour le monde entier. Les démarches que la municipalité de L’Île-d’Anticosti et ses nombreux partenaires mènent auprès de l’UNESCO pour son inscription sur la Liste du patrimoine mondial constituent une occasion pour la protection, la conservation et la mise en valeur de ses patrimoines naturel et culturel.

Sur le plan scientifique, la candidature d’Anticosti a été sélectionnée en raison de deux attributs naturels pertinents à la géologie : les attributs stratigraphiques (« histoire de la Terre ») et paléontologiques (« témoignage de la vie »). L’île d’Anticosti est le meilleur laboratoire naturel du monde pour l’étude des fossiles et des couches sédimentaires de la période allant de l’Ordovicien au Silurien, il y a environ 445 millions d’années. Anticosti bénéficie également de nombreux attributs qui en font un lieu extraordinaire pour les amateurs de nature et d’histoire : canyons, grands espaces sauvages, tourbières, rivières à saumon, phares et épaves abandonnés, maisons patrimoniales, etc. Anticosti est un symbole d’une grande nature sauvage où cohabitent faune et présence de l’humain.

En partenariat avec les milieux scientifiques, gouvernementaux et autochtones, la Municipalité de L’Île-d’Anticosti veut mettre en valeur et partager des connaissances sur l’histoire, la culture et les écosystèmes ainsi que présenter au monde entier la valeur universelle exceptionnelle des fossiles d’Anticosti. Ce colloque veut offrir une tribune collective qui permettra de réfléchir et de dégager des pistes d’action qui contribueront au développement durable d’Anticosti en s’appuyant sur le savoir et la recherche.

Consultez les détails et la programmation

Informations supplémentaires :

Programmation

Colloque Acfas - L’observation de la Terre : en première ligne pour faire face aux défis environnementaux et sociétaux

09 mai 2022 8 h 30 au 10 mai 2022 16 h 40

Lieu : En ligne

L’observation de la Terre (OT) a depuis longtemps fait ses preuves en appui à la prise de décisions éclairées dans de multiples champs, dont l’agriculture, l’hydrologie, la foresterie et la sécurité civile. Par ailleurs, au cours de la dernière décennie, un essor technologique et conceptuel intense a amené une multiplication des capteurs, un raffinement majeur des résolutions autant spatiales que temporelles, certes signes précurseurs de développement, mais aussi d’enjeux sociétaux.

S’inscrivant dans la foulée du colloque Acfas 2021, L’observation de la Terre à l’ère de la 4e révolution industrielle, cette édition se concentre sur quatre tendances clés : 1) l’introduction de nouveaux capteurs et plateformes innovantes; 2) les défis posés par les données massives; 3) l’utilisation de l’intelligence artificielle; et 4) la démocratisation de l’accès et de l’analyse des données.

En premier lieu, les nouveaux capteurs (LiDAR, hyperspectral) et plateformes (drones, CubeSat) repoussent les frontières radiométriques et spatiales, permettent la concrétisation de séries temporelles fiables et encouragent l’entrée de nouveaux joueurs dans le milieu. La multiplication des données d’OT nécessite quant une gestion de mégadonnées pour lesquelles les requêtes et l’analyse exigent des compétences complexes et un savoir-faire unique. Par ailleurs, l’IA s’étant rapidement imposée comme incontournable en OT, ses capacités d’automatisation et d’analyse révolutionnent le domaine du traitement des images, mais, en contrepartie, provoquent des questionnements éthiques et sociétaux importants. Enfin, l’accès et l’analyse de données d’OT se sont démocratisés grâce à l’infonuagique : ce nouveau paradigme ouvre la porte à une nouvelle clientèle de praticiens et praticiennes multidisciplinaires.

Ces avancées scientifiques et techniques constituent des tremplins d’innovation et de collaboration d’une valeur inestimable pour notre communauté et sont, comme il est déjà possible de l’observer, une voie d’avenir prometteuse.

Consultez les détails et la programmation

Informations supplémentaires :

Programmation

Colloque Acfas - Mettre en œuvre les Objectifs de développement durable : méthodes, enjeux et défis pour la recherche de solutions et les partenariats

11 mai 2022 8 h 45 au 12 mai 2022 16 h

Lieu : En ligne

Lors du 87e congrès de l’Acfas s’est tenu le colloque intitulé « Les Objectifs de développement durable (ODD) : une opportunité pour engager le dialogue entre sciences et sociétés? », avec plus de 50 participants en provenance de nombreux secteurs d’activité, dont 3 cégeps et 10 universités de 5 pays différents. Depuis, les collaborations, activités de diffusion et projets de mise en œuvre des ODD se sont multipliés. Les réalisations des organisateurs de ce premier colloque en attestent : une communication basée sur les résultats du colloque, présentée dans le cadre de la Conférence internationale sur le développement durable (ICSD) 2019 à New York a remporté le prix de la meilleure communication dans le panel « Transforming the Higher Education System to Accelerate SDG Implementation »; la conférence Together/Ensemble (SDSN, Université Laval et partenaires) a réuni plus de 1 400 participants en mai 2020 et près de 1 500 en mars 2022; le CIRODD et ses partenaires ont organisé l’École d’été sur les transformations sociétales en 2021; l’Institut EDS et ses partenaires ont démarré le projet de Démarche transformationnelle d’intégration des ODD dans les communautés locales. Ces travaux démontrent que, de plus en plus, les communautés locales, y compris les communautés autochtones, les organisations publiques et privées ainsi que les établissements d’éducation et de recherche utilisent le cadre des ODD pour planifier leurs activités et communiquer leurs résultats.

Or, ces nombreuses expériences font appel à autant d’approches différentes qu’à des modèles d’intervention et de collaboration diversifiés. Le champ du développement durable constitue un domaine de connaissances et de pratiques en permanente évolution. Sa consolidation se fait progressivement dans différents domaines d’intervention à travers des normes de gestion, des lois et politiques et des initiatives volontaires. Ses assises scientifiques sont fondamentalement interdisciplinaires et sa couverture éminemment multidisciplinaire. Le savoir et les préoccupations des peuples autochtones doivent être considérés également dans toutes leurs dimensions. De la planification participative à la science citoyenne, en passant par la recherche-action, de nombreuses approches de recherche sont actuellement mobilisées pour explorer des avenues de la transition écologique et sociale, que ce soit par l’économie circulaire, les solutions fondées sur la nature, la responsabilité sociale et environnementale des entreprises ou l’innovation sociale. Cette énorme diversité constitue à la fois un atout pour la recherche de solutions en vue d’atteindre les ODD et une énorme complexification pour la compréhension des enjeux et la prise de décisions.

Dans ce colloque, on souhaite partager et analyser les différentes approches utilisées pour l’intégration des ODD afin de favoriser le dialogue entre elles et déterminer les passerelles possibles pour améliorer leur complémentarité et consolider les collaborations.

Ce colloque est organisé, entre autres, par Étienne Berthold, professeur au Département de géographie de l'Institut EDS de l'Université Laval et par le CIRODD et l'UQAC.

Consultez les détails et la programmation

Informations supplémentaires :

Programmation

Colloque Acfas - Réduire les inégalités pour sauver la planète : par quel bout commencer?

11 mai 2022 8 h au 12 mai 2022 12 h

Lieu : En ligne

Notre prémisse commence avec les inégalités : la santé de la planète pour la vie humaine est dépendante de notre capacité à les réduire. Même si, en 2022, il n’est pas très original de les dénoncer, on les voit maintenant sur toutes les tribunes, dans tous les médias, dans les rapports gouvernementaux, dans ceux des organisations internationales, dans les articles scientifiques, dans les livres. Pourtant, on constate que les inégalités demeurent. Une action visant à réduire les inégalités doit être concertée, systémique, sur plusieurs niveaux en même temps, et même en dehors du système, comme en témoigne par exemple le cas des paradis fiscaux (Denault, 2016). Ceux-ci augmentent les inégalités et exacerbent les tensions dans le système.

Les liens entre inégalités et problèmes environnementaux sont bien établis : l’écart croissant entre les riches et les pauvres entraîne des conséquences environnementales de plus en plus négatives (Boyce, 2018; Hamann et al., 2018; Islam, 2015). Les inégalités plongent toutes les sociétés dans des crises interreliées : environnementale, climatique, énergétique, agricole, économique, sociale, de santé publique. Elles procèdent d’un système économique prédateur dont la raison d’être est l’accumulation du capital par la dépossession du travail des plus vulnérables et la simplification des écosystèmes et des relations sociales pour les transformer en ressources marchandes. Et les manifestations des inégalités qui en résultent sont visibles à tous les niveaux de l’organisation socioéconomique et politique. Ce système a été édifié au gré de luttes de pouvoir qui ont permis à certains intérêts et conceptions du monde de s’imposer. Il pourrait en être autrement.

On sait aussi maintenant que les sociétés plus égalitaires sont plus heureuses, vivent mieux, en meilleure santé (Wilkinson et Pickett, 2009) et ont une meilleure relation à la nature et à leur environnement (Bookchin, 1990). Toutefois, peu de travaux se sont penchés sur la question des transformations systémiques nécessaires pour réduire les inégalités, malgré la reconnaissance de leur importance (Folke et al., 2021). Une réduction draconienne et rapide des inégalités à tous les niveaux constitue notre seule option pour affronter avec succès les énormes défis du 21e siècle, y compris l’urgence climatique (Klein, 2014). Telle est l’hypothèse et la ligne directrice qui guide notre démarche.

Ce colloque est organisé, entre autres, par Steve Déry du Département de géographie

Consultez les détails et la programmation

Informations supplémentaires :

Programmation

Colloque Acfas - Regards sur les situations des immigrants à statut précaire dans les régions du Québec

12 mai 2022 9 h-17 h

Lieu : En ligne

L’accueil et la présence au Québec des immigrants à statut précaire sont en croissance. Leur arrivée récente ainsi que leur inclusion suscitent un grand intérêt dans les milieux communautaires, gouvernementaux et universitaires. Parmi les enjeux qui interpellent ces milieux, on note : l’assouplissement des politiques publiques favorisant l’immigration temporaire; les mesures mises en place pour limiter leur accès à la résidence permanente, comme la réforme du Programme de l’expérience québécoise (PEQ) en 2019; le manque de services adéquats répondant à leurs besoins; les conditions d’emploi dans leurs milieux de travail; la qualité et l’accès aux logements et, en termes généraux, le respect et la protection de leurs droits fondamentaux. Surgissent alors des questions au sujet des stratégies entreprises par les immigrants à statut précaire afin de faire face aux défis rencontrés. Quelles sont les réponses des institutions et des organismes quant aux demandes et aux besoins de cette population? Quelles sont les représentations sociales qui interviennent dans la construction des relations et des rapports de pouvoir entre la société d’accueil et ces nouveaux arrivants aux statuts précaires? C’est en partageant ces questions que ce colloque propose un débat interdisciplinaire et interrégional sur les différents enjeux touchant les parcours de vie des personnes immigrantes à statut précaire au Québec. Il vise également à ouvrir une discussion autour de la catégorie en soi : que comprenons-nous des statuts migratoires précaires? Ce débat nous semble important, notamment parce que le « statut migratoire précaire » ne constitue pas une catégorie juridiquement reconnue au Canada. Cependant, l’expression est de plus en plus utilisée dans différents discours. Notons ici, à titre d’exemple, son inclusion explicite dans le projet de loi no 83 de 2021 concernant l’admissibilité au régime d’assurance maladie et au régime général d’assurance médicaments de certains enfants dont les parents ont un statut migratoire précaire.

Daniel Bélanger, professeure au Département de géographie donnera une conférence dans le cadre de ce colloque:

Processus de conscientisation des droits chez les travailleurs migrants agricoles du Québec

Dans le contexte de la pandémie de la covid-19 et de la fermeture des frontières, des mesures d’exception ont été mises en place pour permettre la venue des travailleurs agricoles temporaires. Ces derniers ont acquis une grande visibilité et été qualifiés de travailleurs essentiels. La recherche existante sur ces travailleurs montre sans équivoque la grande précarité qui caractérise leurs conditions de travail et de séjour au Canada. Cette présentation abordera la question peu étudiée de la conscientisation des droits chez ces travailleurs, particulièrement en contexte de pandémie. Le sujet sera abordé du point de vue d’un organisme d’intervention en droit du travail, le RATTMAQ, et d’une équipe de chercheurs ayant collaboré avec le RATTMAQ. La réflexion abordera comment la présence du RATTMAQ a contribué à la conscientisation des droits en analysant les stratégies d’intervention déployées. Les résultats de la recherche conjointe menée par l’équipe intervenants-chercheurs permettront de documenter les discours émergents chez des travailleurs de plus en plus conscients de leurs droits et cherchant à les revendiquer, malgré des conditions de séjour et de travail très contraignantes. Nous mettons en avant l’hypothèse que la pandémie a certes précarisé davantage les travailleurs, mais a aussi ouvert de nouvelles possibilités d’intervention par les organismes communautaires d’une part, et d’expression et de revendication chez certains travailleurs, d’autre part.

Découvrez les détails et la programmation

Informations supplémentaires :

Programmation

Balade à vélo - Départ du ABP !

12 mai 2022 17 h

Lieu : À l’arrière du Pavillon Abitibi-Price (côté rue de la Foresterie)

Le mois de mai est enfin arrivé! Saviez-vous que le mois de mai est le mois de l'arbre et des forêts ET le mois du vélo? Pour profiter des beaux jours du mois de mai et l’ouverture des pistes cyclables de la Ville de Québec, voici trois balades à vélo sur des tronçons cyclables connues de la Ville de Québec ouvert à tous mais plus particulièrement destiné aux membres Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique ! Il est plus question de plaisir et de découverte (pour ceux et celles qui ne connaissent pas vraiment les pistes cyclables) que de vitesse ! Il y aura au minimum un point d’arrêt vers la mi-parcours pour permettre aux personnes de prendre une pause pour ensuite poursuivre avec le groupe pour le retour à proximité du campus ou permettre aux gens de quitter.

Le point de départ est le stationnement à l’arrière du Pavillon Abitibi-Price (côté rue de la Foresterie) à 17h00. Les niveaux de difficulté augmentent de sortie en sortie. Si la première est annulée, les balades seront décalées. Pour participer, veuillez apporter votre vélo, vos lumières et votre bonne humeur! Le port du casque et votre bouteille d’eau sont fortement recommandés.

Voici la carte des balades : https://bit.ly/37lXFfu

Balade 1

Jeudi 12 mai, annulé en cas de pluie (Sortie 1 - Saint-Sacrement, Montcalm - Piste cyclable Père-Marquette – Un arrêt sur les plaines – Retour sur le campus) https://fb.me/e/1MVTBAZkR

Balade 2

Mercredi 18 mai, remis au jeudi 19 en cas de pluie (Sortie 2 - St-Sauveur, St-Roch, Limoilou - Piste cyclables Rivière St-Charles – Un arrêt à la Barberie – Retour sur le campus) https://fb.me/e/1kB6ns7hb

Balade 3

Mercredi 1 juin, remis au 2 juin en cas de pluie (Sortie 3 - Ste-Foy, Cap Rouge - Piste cyclable Versant Nord & Chemin St-Louis – Un arrêt à la marina de Cap-Rouge – Retour sur le campus) https://fb.me/e/1rBbRZJH5

Informations supplémentaires :

Du 1er au 31 mai, Vélo Québec, vous invitent à relever le Défi du Mois du vélo. C’est aussi simple que pédaler 10 minutes! Enregistrez vos déplacements et courez la chance de gagner l’un des nombreux prix !

Balade à vélo - Départ du ABP !

18 mai 2022 17 h

Lieu : À l’arrière du Pavillon Abitibi-Price (côté rue de la Foresterie)

Lieu : À l’arrière du Pavillon Abitibi-Price (côté rue de la Foresterie)

Le mois de mai est enfin arrivé! Saviez-vous que le mois de mai est le mois de l'arbre et des forêts ET le mois du vélo? Pour profiter des beaux jours du mois de mai et l’ouverture des pistes cyclables de la Ville de Québec, voici trois balades à vélo sur des tronçons cyclables connues de la Ville de Québec ouvert à tous mais plus particulièrement destiné aux membres Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique ! Il est plus question de plaisir et de découverte (pour ceux et celles qui ne connaissent pas vraiment les pistes cyclables) que de vitesse ! Il y aura au minimum un point d’arrêt vers la mi-parcours pour permettre aux personnes de prendre une pause pour ensuite poursuivre avec le groupe pour le retour à proximité du campus ou permettre aux gens de quitter.

Le point de départ est le stationnement à l’arrière du Pavillon Abitibi-Price (côté rue de la Foresterie) à 17h00. Les niveaux de difficulté augmentent de sortie en sortie. Si la première est annulée, les balades seront décalées. Pour participer, veuillez apporter votre vélo, vos lumières et votre bonne humeur! Le port du casque et votre bouteille d’eau sont fortement recommandés.

Voici la carte des balades : https://bit.ly/37lXFfu

Balade 1

Jeudi 12 mai, annulé en cas de pluie (Sortie 1 - Saint-Sacrement, Montcalm - Piste cyclable Père-Marquette – Un arrêt sur les plaines – Retour sur le campus) https://fb.me/e/1MVTBAZkR

Balade 2

Mercredi 18 mai, remis au jeudi 19 en cas de pluie (Sortie 2 - St-Sauveur, St-Roch, Limoilou - Piste cyclables Rivière St-Charles – Un arrêt à la Barberie – Retour sur le campus) https://fb.me/e/1kB6ns7hb

Balade 3

Mercredi 1 juin, remis au 2 juin en cas de pluie (Sortie 3 - Ste-Foy, Cap Rouge - Piste cyclable Versant Nord & Chemin St-Louis – Un arrêt à la marina de Cap-Rouge – Retour sur le campus) https://fb.me/e/1rBbRZJH5

Informations supplémentaires :

Du 1er au 31 mai, Vélo Québec, vous invitent à relever le Défi du Mois du vélo. C’est aussi simple que pédaler 10 minutes! Enregistrez vos déplacements et courez la chance de gagner l’un des nombreux prix !

Photo

Politique européenne d’immigration restrictive ou guerre aux migrants indésirables ? Une hypothèse de travail

31 mai 2022 10 h au 19 mai 2022 11 h 30

Lieu : Salle 2376, pavillon Gene-H. Kruger

Conférence du sociologue Andrea Rea organisée par la Chaire de recherche du Canada sur les dynamiques migratoires mondiales.

Résumé de la conférence :

De nombreux travaux mettent en évidence l’orientation toujours plus restrictive de la politique européenne, en particulier depuis que la politique d’immigration s’est transformée en politique du contrôle aux frontières. Cependant, d’autres recherches tendent à montrer que la politique migratoire européenne est plus sélective que restrictive. Une grande distinction catégorielle et cognitive apparaît rapidement différenciant la mobilité intra-européenne de la migration non-européenne. Cette différenciation apparaît aussi dans les appellations opposées de migrants versus d’expats. En 2007, le réseau de chercheurs et militants de Migreurop publiait un ouvrage intitulé Guerre aux migrants pour relater comment l’Union européenne a sécurisé les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla en Afrique du Nord. Cette communication tente de proposer une hypothèse conduisant à penser que la politique européenne d’immigration s’apparente toujours plus à une guerre aux migrants indésirables.

Andrea Rea est professeur ordinaire en sociologie à l’Université Libre de Bruxelles. Il est le fondateur du Groupe de recherche sur les Relations Ethniques, les Migrations et l’Egalité (GERME) de l’Institut de Sociologie auquel il est affilié. Il est spécialisé dans l’étude des politiques migratoires et d’intégration, des inégalités sociales dans le domaine de l'éducation, de l'intégration professionnelle des jeunes sur le marché de l'emploi et des pratiques et politiques d'inclusion sociale.


 

Informations supplémentaires :

Ouvert à toutes et à tous !

Affiche de la conférence (pdf)