Regroupements de chercheurs

Le Département de géographie regroupe des professeurs hautement qualifiés, des chercheurs reconnus dans plusieurs domaines de la discipline. Des laboratoires bien équipés sont également disponibles : radiochronologie, cartographie, paléoécologie, dendrochronologie, géomorphologie, etc. 

Les axes d'enseignement et de recherche ont été définis en fonction des domaines et des centres d'intérêt retenus par le Département de géographie. Pour faire le choix d'un directeur de maîtrise ou de doctorat ou pour trouver un expert, consultez la liste de nos professeurs et leurs expertises.

  • Changements culturels et historiques 
  • Problématique du développement urbain, rural et international, et aménagement du territoire
  • Processus géomorphologiques nordiques et climatologie 
  • Biogéographie et changements environnementaux 
  • Sciences de l'information géographique 

Les nombreux centres de recherche et instituts auxquels les professeurs du département sont associés créent un environnement de recherche particulièrement stimulant pour les étudiants.

Chaires de recherche

Chaire de recherche du Canada en géographie historique du Nord

La Chaire de recherche du Canada en géographie historique du Nord se donne comme objectif principal d’analyser les dynamiques de reconfiguration des territoires autochtones. En posant un regard diachronique sur les lieux et les territoires, la géographie historique permet de comprendre les espaces humanisés dans une perspective qui évalue à la fois les processus de changement et de continuité. Lorsqu’il est question des territoires autochtones, cette approche a l’avantage d’offrir des grilles de compréhension susceptibles de dépasser la fausse opposition entre tradition et modernité.

Qu’il s’agisse de changements au niveau de l’environnement, de la gouvernance ou de l’utilisation traditionnelle du territoire par les communautés et les individus, toute forme de mutation liée à la base territoriale peut ouvrir des potentiels, favoriser le développement ou entraîner des pertes. Les peuples du Nord ont toujours compris cet enjeu et l’analyse des cultures démontre que les gestes posés sur le territoire – pour fins de subsistance, de logement, de déplacement, d’économie ou de réseautage des lieux et des ressources – ont été les premiers outils par lesquels les populations ont assuré leur vitalité et leur bon fonctionnement. À une époque dite postcoloniale, on peut donc comprendre l’importance pour les peuples du Nord, comme pour les autres peuples autochtones au pays, de trouver de nouvelles stratégies pour gérer, partager et faire fructifier leurs territoires ancestraux. Les travaux liés à la Chaire tentent d’éclairer ces dynamiques afin d’orienter les politiques qui touchent les Premières Nations du Canada.

Coordonnées :

Carolien Desbiens (titulaire)
Département de géographie
Pavillon Abitibi-Price
2405, rue de la Terrasse, local 3185
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone : 418 656-2131 poste 4279
Télécopieur : 418 656-3960
Caroline.Desbiens@ggr.ulaval.ca

www.chaireghn.cieq.ulaval.ca

Chaire de recherche du Canada en environnement aquatique et qualité de l'eau

Les recherches de la chaire portent sur les écosystèmes aquatiques, leurs interactions avec les facteurs de stress naturels et anthropiques ainsi que sur les changements environnementaux à long terme archivés dans les sédiments lacustres, en particulier dans les régions polaires. Plusieurs indicateurs sont appliqués dont les diatomées, les pigments photosynthétiques et la géochimie. Ces approches servent à mieux comprendre les effets sur les écosystèmes aquatiques des processus tels que les changements climatiques, la pollution et l’eutrophisation.

Coordonnées

Dermot Antoniades (titulaire)
Département de géographie
Pavillon Abitibi-Price
2405, rue de la Terrasse, local 1230
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone : 418 656-2131 poste 8996
Télécopieur : 418 656-3960
dermot.antoniades@cen.ulaval.ca

Consultez la fiche de recherche de l'Université Laval

Chaire de recherche sur l'attractivité et l'innovation en tourisme (Québec – Charlevoix)

Depuis plus de 60 ans, le fleuve, la beauté des paysages et l’architecture unique attirent des touristes dans les régions de Québec et de Charlevoix. Industrie multisectorielle composée de plusieurs industries (ex. transport, hébergement, agroalimentaire), le tourisme est intimement lié aux habitants et aux territoires sur lesquels se développent des produits touristiques. Créneau d’excellence de la région de la Capitale-Nationale, le tourisme doit affronter une concurrence internationale de plus en plus féroce de la part de diverses destinations qui investissent afin de devenir de plus en plus attractives.

Régions intimement liées sur les plans géographiques et touristiques, Québec et Charlevoix peuvent aspirer à un plus grand développement touristique, notamment en raison de l’accessibilité de leurs territoires via la terre, l’air et l’eau. Ces deux régions touristiques regroupent des entreprises qui affrontent une concurrence internationale. Qui plus est, pour être rentables, les entreprises de ces régions doivent innover afin d’attirer de nouvelles clientèles tout en conservant les clientèles québécoises. Si Québec et Charlevoix possèdent des forces, ces deux régions ont également des défis à relever afin de former de la main d'œuvre hautement qualifiée en tourisme, pour laquelle des connaissances scientifiques spécifiques doivent être produites.

C’est dans ce contexte et considérant le potentiel de développement du tourisme dans les régions de Charlevoix et de Québec que l’Université Laval désire contribuer à l’essor de ces régions par la mise sur pied d’une Chaire de recherche en partenariat sur l’attractivité et l’innovation en tourisme. C’est en réunissant des partenaires et des scientifiques que cette chaire permettra d’accroître l’attractivité touristique de Québec et de Charlevoix tout en favorisant l’innovation des produits et des pratiques des organisations touristiques.

Coordonnées

Laurent Bourdeau (titulaire)
Département de géographie
Pavillon Abitibi-Price
2405, rue de la Terrasse, local 3175
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone : 418 656-2131 poste 8811
Télécopieur : 418 656-3960 
Laurent.Bourdeau@ggr.ulaval.ca

Site web de la Chaire
Fiche descriptive officielle

Centres et groupes de recherche

Centre d'études nordiques (CEN)

Le Centre d'études nordiques (CEN) est un centre d'excellence interuniversitaire entre l'Université Laval, l'Université du Québec à Rimouski et le Centre Eau, Terre et Environnement de l'Institut national de la recherche scientifique. Il compte également des membres de l'Université du Québec à Trois-Rivières, l'Université de Sherbrooke, Université de Montréal, Université du Québec à Chicoutimi, Université du Québec à Montréal, McGill University, l'Université Concordia et Cégep F-X Garneau. Le CEN regroupe aujourd'hui plus de 300 chercheurs, étudiants, stagiaires et professionnels provenant de diverses disciplines (biologie et microbiologie, géographie, géologie, génie, archéologie, aménagement du territoire).

La mission du CEN est de contribuer au développement durable des régions nordiques en améliorant notre compréhension et notre capacité de prédiction des changements qui affectent ces environnements. En partenariat avec les milieux scientifiques, gouvernementaux, autochtones et industriels à l’échelle nationale et internationale, le CEN génère des connaissances fondamentales et appliquées en vue de développer le savoir-faire adapté aux régions nordiques et de proposer des stratégies d’adaptation aux impacts des changements en milieu froid. Le CEN forme des professionnels hautement qualifiés, aptes à faire face aux défis que pose le double contexte du réchauffement climatique et du développement socio-économique accéléré que connaît présentement le Nord. Le CEN assure un échange de connaissances avec les communautés nordiques pour contribuer à l’éducation et au bien-être social et culturel.

Direction

Directrice du Centre : Najat Bhiry
Directeur scientifique : Warwick F. Vincent
Directrice adjointe à l'INRS-ETE : Monique Bernier
Directeur adjoint à l'UQAR : Joël Bêty

Coordonnées

Centre d'études nordiques
Pavillon Abitibi-Price
2405, rue de la Terrasse, local 1202
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone : 418-656-3340 (Amérique du Nord)
(appels d'outre-mer, composez 001 avant)
Télécopieur : 418-656-2978 (Amérique du Nord)
(appels d'outre-mer, composez 001 avant)

www.cen.ulaval.ca

Centre d'études interaméricaines (CEI)

En 2002, suite au Troisième Sommet des Amériques ayant eu lieu à Québec (avril 2001), le Centre d'études interaméricaines (CEI) a été mis sur pied au sein de l'Institut québécois des hautes études internationales (HEI) de l'Université Laval.

Depuis sa création, le CEI a graduellement mis sur pied un programme de sensibilisation, de formation et de recherche sur la coopération et les relations interaméricaines, la gouvernance régionale et la promotion de la démocratie dans les Amériques.

Le Centre d'études interaméricaines a pour vocation d'étudier l'évolution de la coopération interaméricaine en matière de gouvernance régionale et de promotion de la démocratie. Le Centre s'est donné trois missions principales.

1. Mission d'information et de sensibilisation

L’une des missions du CEI consiste à contribuer à la sensibilisation de la société québécoise aux réalités interaméricaines. À cette fin, le CEI assure la gestion et la mise à jour régulière de ce site Internet traitant de divers enjeux de la coopération interaméricaine. Ce site contient notamment de l'information portant sur l’actualité et les grands enjeux ayant cours dans les Amériques et qui concernent les modalités de la coopération interaméricaine mises de l'avant par les initiatives issues du processus des Sommets des Amériques ; des sujets tels que la démocratie, les droits humains, la participation de la société civile, l’intégration, le libre-échange, l’éducation, le santé, l’environnement et la sécurité sont ainsi abordés. Les activités de recherche, de formation, de diffusion et les publications des collaborateurs du Centre se trouvent également sur notre site Internet. 

2. Mission de formation

En plus de ses activités de recherche et d'études sur la coopération interaméricaine, le CEI désire créer un milieu de formation privilégié pour les étudiants des cycles supérieurs grâce à un encadrement scientifique soutenu, à des stages et à des échanges avec nos partenaires des Amériques. Le CEI désire aussi contribuer à la formation de ressources du milieu environnant par l'organisation de colloques et de conférences portant sur des questions hémisphériques et réunissant des experts des Amériques.

3. Mission de recherche

Un des volets de la mission du CEI est de développer une capacité d'analyse indépendante permettant de mieux évaluer et de comprendre les implications de la coopération interaméricaine. Les axes de recherche du Centre d'études interaméricaines se concentrent essentiellement autour des domaines de la coopération interaméricaine en matière de gouvernance régionale et de promotion de la démocratie. 

Coordonnées

Institut québécois des hautes études internationales
Pavillon Charles-de-Koninck
1030 avenue des sciences humaines, local 5455
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone : (418) 656-2131, poste 6538
Télécopieur : (418) 656-3634

Coordonnateur: Gabriel Coulombe
Directeur: François Gélineau

www.cei.ulaval.ca

Centre de recherche sur l’eau de l'Université Laval (CentrEau)

Le centre de recherche sur l’eau de l'Université Laval (CentrEau) est un organisme multifacultaire de l’Université Laval, qui favorise la recherche, la formation et le transfert des connaissances dans le domaine des ressources en eau. Il a pour mission de promouvoir une vision d’ensemble et transversale des problèmes de gestion de l’eau et d’identifier des solutions novatrices aux multiples défis posés, tant d’un point de vue de la gouvernance que du développement technologique et scientifique.

CentrEau entretient des relations privilégiées avec l’Institut Hydro-Québec en environnement, développement et société de l’Université Laval pour la promotion conjointe d’activités et de recherches pluridisciplinaires et intersectorielles en environnement et en développement durable.

CentrEau est la porte d'entrée à l'Université Laval pour tout ce qui concerne la recherche sur l'eau.

Coordonnées

1065, avenue de la Médecine
Pavillon Adrien-Pouliot, local 2975
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6 CANADA
Téléphone : (418) 656-2131, poste 8730
Télecopieur : (418) 656-5343
info@centreau.ulaval.ca

www.centreau.ulaval.ca

Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT)

Le Centre interuniversitaire d’études sur les lettres, les arts et les traditions (CÉLAT) est issu de la Chaire des archives de folklore de l’Université Laval, créée en 1944. Il est constitué formellement en tant que Centre depuis 1975 et il fut le premier à être reconnu par l’Université Laval dans le domaine des sciences humaines et sociales. Depuis 2000, il existe en tant que centre tri-universitaire et interdisciplinaire intégrant des chercheurs de Laval, de l’UQAM, de l’UQAC et aussi de McGill.

Historiquement, le Centre a contribué au cours du temps au développement des connaissances sur l’histoire et la culture de la société québécoise, d’abord en tant que culture francophone. Ces premières recherches ont abouti à considérer par la suite comme terrains la francophonie canadienne et nord-américaine, puis finalement à considérer la francophonie internationale et les nouvelles configurations géoculturelles issues de la mondialisation. Son membership s’accroît et se diversifie en permanence afin de renforcer la vocation d’interdisciplinarité du Centre ainsi que sa masse critique dans le champ des études sur la culture. Aujourd’hui, le Centre comprend 29 membres réguliers répartis dans trois pôles universitaires principaux et plusieurs départements et facultés, auxquels s’ajoute une dizaine de chercheurs postdoctoraux menant des travaux au sein du Centre, sans compter les étudiants gradués.

S’appuyant principalement sur des recherches fondamentales tournées vers la production du savoir destiné au monde universitaire, le CÉLAT met le cap vers un dialogue interdisciplinaire encore plus fécond qu’auparavant dans le champ de la culture grâce à sa nouvelle programmation 2011-2017 sur le thème du vivre-ensemble à l’épreuve de la pluralisation croissant des sociétés. Le Centre interagit avec le monde universitaire mais également avec d’autres acteurs pertinents tels que les municipalités (ex: archéologie, études urbaines), les ministères (mise en valeur du patrimoine matériel et immatériel), les ONG (immigration, minorités), les musées (arts, débats sociaux), les institutions internationales (ex. : UNESCO, AUF, ICOMOS, National Science Foundation). Sa nouvelle orientation permet d’intégrer la production culturelle de certains membres (littérature, vidéo et multimédia, théâtre) en fonction des besoins de ses axes de recherche, offrant ainsi une place à l’expérimentation dans le champ de la culture et au rapprochement entre les cultures.

Au Québec, le CÉLAT est devenu le centre probablement le plus diversifié, étant lié par ses membres à 16 disciplines et à plusieurs modes de production des connaissances, et le plus ouvert aux changements de formats de recherche. Le Centre devient en somme un modèle unique dont l’exemplarité et le dynamisme sont notables.

Coordonnées

Pavillon Charles-De Koninck
1030, avenue des Sciences-Humaines, local 5173
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: (418) 656-5510
Télécopieur: (418) 656-5727

Directrice : Francine Saillant

www.celat.ulaval.ca

Centre interuniversitaire d'études québécoises (CIEQ-LAVAL)

Dans leurs vastes enquêtes, les chercheurs du CIEQ privilégient le temps et l’espace comme catégories fondamentales d’analyse et s’intéressent ainsi à plusieurs dimensions fondamentales de l’expérience historique et territoriale de la société québécoise.

Née de l'aventure coloniale de la France en Amérique du Nord, la société québécoise a conquis son territoire en faisant l’expérience d’une intégration de plus en plus poussée aux grands ensembles mondiaux, transformant ainsi profondément le Québec. Le CIEQ se veut sensible aux continuités et aux ruptures qui tantôt s'infléchissent, tantôt prennent l'éclat apparent du changement.

L’équipe des chercheurs du CIEQ est pluridisciplinaire car la démarche analytique intégrée fait de l’espace une catégorie historique accessible à toute discipline qui s’intéresse au passé : histoire et géographie, bien sûr, mais également sociologie, anthropologie, démographie, philosophie, littérature, sciences de l’éducation, sciences religieuses et théologie.

La prise en charge de la dynamique spatio-temporelle amène les chercheurs du CIEQ à mettre en évidence des cohérences qui fondent dans la durée les modes d’expression culturelles et les régulations sociales du Québec. Elle les amène également à rendre compte des transformations profondes qui plongent loin dans l'épaisseur du temps. Étudier ces transformations, c'est d'abord interroger la territorialité québécoise. Comment, génération après génération, le Québec a aménagé et réaménagé ses espaces de vie. C'est aussi mettre au jour les éléments de sa culture, scruter les institutions et les processus inhérents à l'encadrement et au jeu des médiations, découvrir la mutation des valeurs de civilisation. Poser cette question, c'est encore interroger les projets de société véhiculés par les différents groupes sociaux et pénétrer les scénarios d'adaptation aux conditions nouvelles, cerner les conditions d'existence, observer les comportements, décoder les projections, les représentations mentales, les mémoires collectives et les sensibilités individuelles, pour mieux comprendre le rapport à soi, aux autres et à l'environnement.

Pluridisciplinaire le Centre l’est parce que l’espace est une catégorie historique accessible à toute discipline qui s’intéresse au passé. Bien sûr, un fort noyau de géographes et d'historiens le compose. Mais le CIEQ n'en compte pas moins une proportion significative de chercheurs d'horizons disciplinaires variés (sociologie, anthropologie, démographie, sciences de l'éducation ou sciences religieuses et théologie). Le CIEQ accueille les chercheurs attirés par son projet intellectuel qui poursuivent des analyses traversant la durée et qui tentent de restituer les territorialités du passé. Voilà pourquoi nous aimons dire que le CIEQ est formé d’une équipe pluridisciplinaire qui devient multidisciplinaire dans ses démarches et dont les idéaux d’interdisciplinarité prennent forme dans ses principales réalisations communes, le projet d’Atlas historique en tout premier lieu, suivant des axes de convergence.

Coordonnées

Pavillon Charles-De Koninck
1030, avenue des Sciences-Humaines, local 5152
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418-656-7704
Télécopieur: 418-656-3270

www.cieq.ulaval.ca

Centre interuniversitaire d'études et de recherches autochtones (CIÉRA)

Le CIÉRA (Centre interuniversitaire d'études et de recherches autochtones) est l'héritier d'une longue tradition de recherche et d'enseignement au sujet du Nord et des Autochtones commencée à l'Université Laval (Québec, Canada) au début des années 1960, avec la fondation du Centre d'études nordiques (CÉN) par Louis-Edmond Hamelin.

Quand le CÉN en vient à se spécialiser dans les sciences naturelles au début des années 1980, les chercheurs en sciences sociales et humaines de l'Université Laval intéressés au Nord et aux autochtones fondent, en 1987, le Groupe d'études inuit et circumpolaires (GÉTIC), affilié à la Faculté des sciences sociales de la même université. En un peu plus d'une décennie, ce groupe de recherche connaît une évolution rapide en élargissant ses horizons à d'autres régions du monde.

Le CIÉRA prend désormais le relais du GÉTIC et il est devenu un centre de recherche officiellement reconnu par le Conseil universitaire de l'Université Laval en juin 2004. Le CIÉRA se donne la mission générale d'effectuer des recherches en collaboration avec les communautés autochtones et d'autres universités, dans une perspective multidisciplinaire, interdisciplinaire et globalisante, en faisant en sorte que ces recherches favorisent une participation pleine et entière des autochtones à la vie sociale, économique et politique de la société civile. Depuis sa création, le CIÉRA a élargi considérablement l'étendue de ses recherches qui ne portent plus seulement sur les questions autochtones au Québec et au Canada, mais également ailleurs dans le monde.

Directeur : Thierry Rodon
Adjointe administrative : Lise G. Fortin

Coordonnées

Pavillon Charles-De Koninck
1030 Avenue des Sciences-Humaines, local 0450
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone : (418) 656-7596
Télécopieur : (418) 656-3023

www.ciera.ulaval.ca

Centre de recherche en aménagement et développement (CRAD)

Créé officiellement en 1972, le CRAD fête cette année 41 ans de recherche interdisciplinaire riche et fructueuse. Il faut souligner ici le rôle de ses précédents et récents directeurs,  Paul Villeneuve, Marius Thériault, Martin Lee-Gosselin, Carole Després et Florent Joerin qui ont maintenu le CRAD en excellente position. En juin 2013, le Conseil universitaire a reconduit le statut de centre de recherche reconnu du CRAD pour une période de cinq ans. Entre 2010 et 2012, le montant total des subventions de recherche obtenu par les chercheurs réguliers du CRAD est de 5,3 M$, dont près de 40% ont été obtenus conjointement.

Le CRAD compte actuellement 17 membres réguliers, dont 4 ingénieurs, 4 architectes, 3 géographes, 3 sociologues, un biologiste, un politologue et un économiste. Les champs couverts vont ainsi des sciences naturelles (telle que la biologie) à la recherche création (architecture), en passant par les sciences humaines (sociologie, géographie, etc.) et les sciences techniques (géomatique, approvisionnement en eau, etc.). Cette diversité impressionnante se traduit par des  recherches menées conjointement et par des copublications entre les chercheurs du CRAD (voir le module «Productions»). Les 18 membres associés témoignent également de cette diversité disciplinaire. Une dizaine de professionnels de recherche, une coordonnatrice, un technicien, une agente de secrétariat et plus de 70 étudiants complètent notre équipe.

Par le développement de la recherche interdisciplinaire, les chercheurs du CRAD ont contribué de façon fondamentale au remodelage du paysage scientifique : en soumettant des publications  à l’intersection des disciplines, en proposant des projets de recherche n’entrant facilement dans aucun comité ou en soumettant des dossiers de chercheurs nécessitant de réviser les critères d’évaluation.

Enfin, par son implication dans le réseau stratégique Villes Régions Monde (VRM), le CRAD se place par ailleurs parmi les acteurs majeurs de la recherche nationale et internationale sur les études urbaines.

Directrice : Marie-Hélène Vandersmissen

Coordonnées

Centre de Recherche en Aménagement et Développement
Pavillon Félix-Antoine-Savard
2325, rue des Bibliothèques, local 1612
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone : 418 656-7558
Télécopieur : 418 656-2018

www.crad.ulaval.ca

Groupe d'études et de recherche sur l'Asie contemporaine (GÉRAC)

Mission et objectifs

Né en 1988 du regroupement de chercheurs spécialisés sur l'Asie, le Groupe d'études et de recherche sur l'Asie contemporaine (GÉRAC) vise à promouvoir tout un panel d'activités universitaires se rapportant aux problématiques de l'Asie contemporaine, et plus spécifiquement à l'émergence économique des pays asiatiques. Le GÉRAC est rattaché à l'Institut québécois des hautes études internationales depuis 1994. 

Les objectifs

  • Promouvoir et réaliser des activités de recherches sur l'Asie, tout particulièrement sur l'émergence économique des pays asiatiques ainsi que ses conséquences politiques, sociales et culturelles. 
  • Assurer à l'Université Laval en priorité, mais aussi à l'extérieur de l'Université, la formation de personnes intéressées à l'Asie. 
  • Sensibiliser et informer la population sur les réalités du monde asiatique. 
  • Développer des partenariats et des synergies avec les institutions de recherche canadiennes et étrangères travaillant sur l'Asie. 
  • La recherche et la diffusion de ses résultats constituent le champ d'activité privilégié par le groupe (colloques, tables rondes, séminaires thématiques).

Le volet formation tient également un rôle très important dans les activités du groupe. Des cours de différents niveaux portant sur l'Asie sont offerts aussi bien à l'Université Laval qu'à l'extérieur

La mise en place de réseaux d'échange et d'information entre le GERAC et les principales institutions de recherche sur l'Asie au Canada et à l'étranger vient compléter le champ des activités du groupe (projets de recherche conjoints, échange de publications, etc.)

Des conditions avantageuses de travail sont offertes aux chercheurs et aux étudiants par le biais d'un soutien à l'initiative étudiante, d'une intégration au sein de projets de recherche en cours et de l'accès à un lieu d'échange et de travail stimulant.

Le GÉRAC bénéficie du soutien du ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec (MRIF).

Directeur : Gérard Hervouet, Département de science politique

Coordonnées

Pavillon Charles-De Koninck
1030, avenue des Sciences-Humaines, local 5469
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6

www.gerac.hei.ulaval.ca

Institut Hydro-Québec en environnement, développement et société (Institut EDS)

Créé en 2005 grâce à une généreuse contribution financière d’Hydro-Québec, l’Institut EDS joue un rôle d’impulsion, de catalyseur et de carrefour afin d’améliorer la coordination des activités de l’Université Laval dans le domaine de l’environnement et du développement durable. Il vise à favoriser la recherche, le dialogue interdisciplinaire et les collaborations entre les différents acteurs impliqués, à la fois sur les rapports entre les systèmes naturel, économique et social, et sur l’impact de leurs dynamiques respectives sur la définition et la poursuite du bien commun.

L’Institut EDS rassemble, sur une base décentralisée, près de 80 chercheurs et professeurs réguliers, quelque 400 étudiants, ainsi que des chaires et des groupes de recherche provenant de la majorité des facultés de l’Université Laval (sciences et génie, sciences sociales, agriculture et alimentation, foresterie, géographie et géomatique, droit, administration, lettres et sciences humaines, éducation, aménagement, architecture, art et design, philosophie, médecine).

Directeur : François Anctil

Coordonnées

Pavillon des Services
2440, Boul. Hochelaga, local 3800
Université Laval
Québec, Québec, G1V 0A6

Téléphone : (418) 656-2723
Télécopieur : (418) 656-7330

www.ihqeds.ulaval.ca

Institut du patrimoine culturel de l’Université Laval (IPAC)

L’Institut du patrimoine culturel de l’Université Laval (IPAC) vise avant tout à favoriser la recherche dans le domaine du patrimoine et permettre aux chercheurs, étudiants et praticiens de mettre en commun leurs connaissances, d’arrimer leurs travaux et de développer de nouveaux groupes de recherche et de nouvelles activités de formation. Interfacultaire et multisectoriel, il est l’un des sept instituts reconnus par le Conseil universitaire de l’Université Laval.

L’Institut offre une programmation multidisciplinaire à portée internationale, comprenant l’organisation de colloques, l’accueil de chercheurs étrangers et la diffusion de la recherche de pointe. En outre, l’Institut a développé de nombreuses collaborations interinstitutionnelles, offrant à ses membres les avantages d’un réseau dynamique et de nombreuses occasions de mise en valeur de leurs travaux.

Directeur : Habib Saidi, département des sciences historiques

Coordonnées

Pavillon Charles-de Koninck, local 3225
Université Laval
Québec (Québec) G1K 7P4

Téléphone : 418 656-2131 poste 13855
Télécopieur : 418 656-5727

www.ipac.ulaval.ca

Institut québécois des hautes études internationales (HEI)

Les Hautes études internationales (HEI) sont un institut d'études de cycles supérieurs et de recherche interdisciplinaires sur l’international. L'institut offre une maîtrise en études internationales (trois spécialités : relations internationales, développement international et commerce international et investissement), qui reçoit environ 60 nouveaux étudiants par an, et le doctorat en études internationales, où s’inscrivent de cinq à dix étudiants annuellement. En 2012-2013, il comptait 211 étudiants.

Les HEI offrent aussi des formations intensives à des clientèles variées, notamment la formation qui a été pilotée à Haïti de 2011 à 2013 et des écoles d’été.

Les HEI comptent plus de 60 membres, pour la plupart professeurs à l’Université Laval. Neuf regroupements de recherche sont affiliés aux HEI, dont trois chaires de recherche du Canada établies en partenariat avec les facultés. Leurs expertises couvrent la sécurité internationale, les terrorismes, le commerce, l’environnement et le développement durable, les Amériques, l’Europe, l’Asie, l'Afrique et le Maghreb. L'institut publie une revue scientifique, Études internationales, et organisent une cinquantaine d’événements scientifiques par année.

Directeur : Louis Bélanger, département de science politique

Coordonnées

Pavillon Charles-De Koninck    
1030, avenue des Sciences-Humaines, local 5456
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-7771

www.hei.ulaval.ca

 

Programme Paix et sécurité internationales (PSI)

Depuis 1994, le Programme paix et sécurité internationales, du Forum sur la sécurité et la défense (FSD), poursuit ses activités à l'Institut québécois des hautes études internationales (HEI). Ce cadre institutionnel de grande renommée est intégré à l'Université Laval; il accueille un grand nombre de centres de recherches et s'appuie sur deux programmes multidisciplinaires : la maîtrise en études internationales et un doctorat multidisciplinaire en relations internationales. L'expertise du PSI porte avant tout sur la sécurité internationale dans ses multiples dimensions, le maintien de la paix et la recherche de perspectives canadiennes dans ces domaines.

De façon plus précise, le mandat du programme comporte quatre objectifs :

  • Encourager la réflexion et la recherche théorique sur toutes les dimensions de la sécurité internationale en portant, autant que faire se peut, une attention particulière à l'innovation canadienne dans ce domaine;
  • Offrir aux chercheurs canadiens en études de sécurité des instruments pour la publication et la diffusion de leurs travaux à travers le monde francophone et au-delà;
  • Offrir un enseignement multidisciplinaire et un encadrement de qualité pour former les étudiants aux questions nouvelles de sécurité internationale à la fois dans leurs dimensions théoriques et appliquées;
  • Sensibiliser les milieux d'éducation mais aussi le public québécois aux questions d'actualité stratégique et cela en concertation avec des ONG et des organismes gouvernementaux.

Les axes de recherche suivants sont privilégiés :

  • Politique étrangère et politique de défense du Canada
  • Dimensions de la sécurité Nord-américaine
  • Forces canadiennes, transformation des forces, de la culture militaire et maintien de la paix
  • États en déroute ou défaillants
  • Terrorisme, protection du Canada, religions et conflits identitaires
  • Environnement stratégique international et régions névralgiques 

Coordonnées

Paix et sécurité internationales
Institut québecois des hautes études internationales
Pavillon Charles-De Koninck
Université Laval
Québec (Québec)  G1K 7P4

Téléphone : (418) 656-2131, poste 4524
Télécopieur : (418) 656-3634

www.psi.ulaval.ca

Centre d'étude de la forêt (CEF)

Le Centre d’étude de la forêt regroupe l’expertise scientifique de 60 chercheurs provenant de 11 universités québécoises (Concordia, McGill, UQAC, UQAM, UQAT, UQO, UQAR, Université de Montréal, Université de Sherbrooke, Université Laval et TELUQ). Ces chercheurs œuvrent dans les domaines de la biologie, de l’écologie et de l’aménagement forestier. Au Québec, le Centre d’étude de la forêt est unique, car c’est le seul regroupement à avoir pour mission centrale la formation avancée et la recherche sur la forêt.

Le Centre d’étude de la forêt compte aussi plus de 40 chercheurs associés provenant d’organisations québécoises, canadiennes et étrangères. Enfin, plus de 370 étudiants au doctorat et à la maîtrise y évoluent. Il s'agit du plus grand centre dans le domaine de l'écologie forestière au Canada et l'un des plus importants au monde.

Le Centre d'étude de la forêt intègre les savoirs scientifiques afin de concevoir des stratégies et des pratiques permettant de passer d’une gestion sectorielle à une gestion écosystémique des forêts (autant naturelles qu'urbaines). La gestion des forêts au 21e siècle doit aussi tenir compte de nouveaux phénomènes: invasions biologiques, changements climatiques, fragmentation des habitats, etc.

En réponse à ces défis, le CEF a pour mission scientifique de mieux comprendre le fonctionnement et la dynamique de la forêt, les interactions entre ses composantes et leur biologie propre. Cela dans une perspective conciliant la conservation de la biodiversité et l'augmentation de la productivité des essences commerciales.

La mission du CEF se traduit en 4 axes de recherche:

  • génétique, écologie moléculaire et écophysiologie;
  • écologie des populations, des communautés et biologie de la conservation;
  • fonctionnement et dynamique des écosystèmes forestiers;
  • nouvelles approches sylvicoles et stratégies d’aménagement durable des forêts.

La principale mission sociale du Centre d'étude de la forêt est de former du personnel hautement qualifié dans les domaines rattachés aux 4 axes de sa programmation de recherche. Il contribue aussi au transfert des connaissances auprès de ses partenaires et du public grâce à une collaboration soutenue avec les organismes de transfert d’information.

Le CEF est soucieux de former une relève d'envergure internationale capable de relever les nouveaux défis d'aménagement et de conservation des forêts. Pour ce faire, il finance les stages internationaux, les visites de chercheurs renommés, les cours thématiques et les colloques annuels. Aussi, il a mis sur pied un réseau intégré de professionnels de recherche spécialisés au service des chercheurs et des étudiants du centre.

Direction

Louis Bernier, codirecteur
Pierre Drapeau, codirecteur
Natacha Fontaine, coordonnatrice du CEF (pôle de Québec)

Coordonnées

Pavillon Abitibi-Price
2405, rue de la Terrasse, local 1122
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418-656-2131 Poste 15028
Télécopieur: 418-656-3551

www.cef-cfr.ca